Covid-19 – 14 000 routes aériennes supprimées depuis le début de la pandémie

L’arrivée du coronavirus a fait disparaître en moins d’un an une grande partie du travail de plusieurs décennies. Jusqu’au début de cette année, il existait 50 000 routes aériennes dans le monde ; près d’un tiers de ces routes aériennes ne sont plus disponibles aujourd’hui. 

Les conséquences de la suppression de ces routes sont palpables : les voyages d’affaires, les vacances à l’étranger ou simplement les déplacements entre les villes impliquent davantage d’escales à l’aéroport et des temps de trajet plus longs.

La plupart des routes abandonnées dans le monde sont internationales. Mais des milliers de lignes intérieures ont également été supprimées, ce qui reflète la pression exercée sur les compagnies aériennes contraintes de supprimer des milliers emplois et de laisser des avions cloués au sol pour faire face aux coûts.

Fin janvier, le monde de l’aviation comptait 47 756 routes aériennes, dont plus de la moitié aux États-Unis, en Europe occidentale et en Asie du Nord-Est, selon OAG Aviation Worldwide. Selon les dernières données disponibles, le nombre d’itinéraires a été réduit à 33 416.