Covid-19 – Air France, IAG et Norwegian en danger

Le nombre de personnes infectées par le covid-19 a augmenté en flèche ces dernières semaines dans la plupart des pays européens. Cette situation a conduit de nombreux pays à durcir leurs restrictions de mobilité et les grandes compagnies aériennes européennes réduisent leur programme pour la saison automne-hiver.

Dans ce contexte, selon le site espagnol d’information Ok Diario, les experts du marché désignent Norwegian, IAG et Air France-KLM comme les compagnies aériennes les plus touchées et soulignent que l’incertitude pourrait durer plus longtemps.

Le mois dernier, la compagnie aérienne norvégienne a chuté d’environ 40% en bourse, suivie de près par la compagnie anglo-espagnole IAG, qui a perdu environ 30% et la holding française qui a chuté de 20%. En conséquence, les entreprises du secteur ressentent de plus en plus l’impact sévère de la pandémie sur le secteur du tourisme, dont les prévisions sont de moins en moins favorables.

Pour Diego Morín, analyste chez IG Markets, cité par Ok Diario, « nous sommes confrontés à une situation d’incertitude permanente, car les nouvelles en provenance des pays européens ne sont pas du tout encourageantes en raison de l’augmentation des cas de coronavirus. En effet, on a vu comment jeudi (15 octobre) Ryanair a annoncé sur son compte Twitter une réduction de 40% de son programme de vols pour les mois de novembre et décembre, qui inclut la fermeture des bases de Cork, Shannon et Toulouse.« 

De leur côté, les analystes de Investing.com, ont noté que « l’industrie aérienne européenne a enregistré des chutes de plus de 15% sur le marché boursier en septembre dernier, après un mois d’août positif. L’aggravation de la situation de la pandémie de coronavirus, avec une augmentation incontrôlée des cas de contagion en Europe, ralentit notamment les perspectives de croissance de l’activité dans le secteur ».

Les perspectives pour les entreprises du secteur dans les prochains mois sont de plus en plus sombres, avec une baisse significative des réserves ces dernières semaines. La saison d’automne et d’hiver a toujours été caractérisée par une baisse de la demande de passagers, qui cette année sera considérablement accrue par l’impact de la pandémie et les restrictions que de nombreux Etats imposent encore à la mobilité entre pays.