Covid worldwide – L’essentiel du 7 juillet

315
Covid worldwide - L'essentiel du 7 juillet

Situations contrastées dans le monde : entre Europe timidement convalescente, rebonds craints en Australie ou en Espagne et flambée de cas en Inde ou aux Etats-Unis. Finalement, seul Jair Bolsonaro semble optimiste.

L'essentiel du jour

  • A date du 6 juillet au soir, dans le monde, environ 11,32 millions de cas officiellement recensés et environ de 532.000 décès liés au Covid-19.
  • Mesure sans précédent depuis le début de la pandémie en Australie : les deux Etats les plus peuplés du pays, Colombie-Britannique et Nouvelle-Galles du Sud, sont hermétiquement fermés. Dans leur capitale respective - Victoria et Melbourne, on assiste à une recrudescence de cas.
  • Après la région de Lérida, en Catalogne, ce week-end, c'est au tour de 70.000 personnes du comté d'A Marina, en Galice, d'être nouveau confinés pour faire face à une hausse des cas. Plusieurs autres zones en Espagne restent sous surveillance, alors que les frontières du pays s'ouvrent.
  • Le Kenya reprendra ses vols internationaux et nationaux le 1er août dans le cadre d'une levée progressive des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus, a annoncé ce lundi le président kenyan Uhuru Kenyatta.
  • Parmi les clusters en France, engendrant des reconfinements, l'un des plus importants a été identifié ce lundi à Lyon : 450 élèves et personnels d'un groupe scolaire devront respecter quatorze jours d'isolement, jusqu'au 13 juillet, après la confirmation de six cas de Covid-19 au sein de leur établissement, a indiqué lundi l'Agence régionale de santé. 
  • L'Inde annonce avoir recensé un total de 697.413 cas d'infection depuis le début de la pandémie, dont 24.000 nouveaux cas ces dernières 24 heures. Le pays devient la troisième nation la plus touchée au monde, derrière les Etats-Unis et le Brésil. On n'y recense toutefois "que" 19.693 décès. 
  • International : La liste des médicaments potentiels contre le Covid-19 continue de se réduire : après l'hydroxychloroquine, les essais cliniques européens Solidarity et Discovery ont également abandonné le traitement lopinavir/ritonavir, jugé inefficace et suspecté d'effets indésirables. 
  • Le président Jair Bolsonaro a une nouvelle fois édulcoré lundi la loi sur le port du masque dans les lieux publics, qui n’est désormais plus obligatoire dans les prisons surpeuplées du Brésil, en pleine pandémie de coronavirus.