Covid worldwide – L’essentiel du 9 juillet

Covid worldwide - L'essentiel du 9 juillet

Le cas de l'Afrique inquiète, tant en termes sanitaires qu'en ce qui concerne les conséquences de la pandémie. Angela Merkel annonce que sa présidence de l'UE sera façonnée par le Covid-19, tandis que les Etats-Unis franchissent le cap des 3 millions de contaminés.

L'essentiel du jour

  • A date du 8 juillet au soir, dans le monde, environ 11,9 millions de cas officiellement recensés et environ de 545.500 décès liés au Covid-19.
  • Une enquête de BBC Afrique relève la rapidité à laquelle le virus semble se propager depuis la mi-mai : "Alors qu'il a fallu près de cent jours pour que l'Afrique atteigne un nombre initial de 100 000 cas, il n'a fallu que 18 jours pour que ce nombre double. Il a doublé à nouveau pour atteindre 400 000 cas au cours des 20 jours suivants." La Banque africaine de développement s'inquiète des conséquences économiques de l'épidémie qui pourraient faire basculer 50 millions d'Africains dans l'extrême pauvreté. 
  • Europe : "Il est dans notre intérêt d'aider les régions les plus touchées par l'épidémie", a déclaré Angela Merkel. "Nous voulons que l'Europe sorte de là plus unie et plus forte", a-t-elle ajouté, estimant que la lutte contre le coronavirus allait façonner les six mois de sa présidence à la tête de l'UE.
  • Royaume-Uni : Le ministre des Finances britannique a présenté ce mercredi son plan de relance. Rishi Sunak estime à 30 milliards de livres (33 milliards d'euros) les mesures post-Covid.
  • Les États-Unis ont passé ce mercredi le cap des trois millions de cas officiels de Covid-19, moins d'un mois après avoir passé celui des deux millions, selon le vice-président Mike Pence et l'université Johns Hopkins. Le pays compte actuellement 3 009 611 cas, dont 131 521 morts.

C'était hier...

  • Rio de Janeiro, capitale touristique du Brésil, a vu ses plages, ses bars, cafés et restaurants rouvrir après trois mois de confinement. Cette étape de reprise de l’activité ne fait pas l'unanimité, et pour cause : le pays a dépassé le cap des 65 000 victimes et la seule ville de Rioa déploré 68 décès au cours des dernières vingt-quatre heures.
  • Le président du Brésil Jair Bolsonaro a déclaré avoir été teste positif le 7 juillet. "J'avais 38 degrés de fièvre, mais mes poumons étaient propres. Les médecins m'ont donné de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine (un antibiotique) et après je me suis senti mieux. Je vais parfaitement bien", a-t-il ajouté.
  • Les bars, boîtes de nuit et salles de sport referment en Israël, tandis que les synagogues ne peuvent plus accueillir que 19 fidèles à la fois. Ce reconfinement partiel fait suite à une hausse importante du nombre d'infections. De son côté, le gouvernement palestinien a appelé l'État hébreu à fermer tous les points de passage avec la Cisjordanie occupée.
  • En Afrique du Sud, les autorités sanitaires s'attendent à un pic de contaminations dans les semaines à venir. Début juillet, le ministère de la Santé a recensé plus de 10 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record. Au total, depuis le mois de mars, le nombre de cas s’élève à près de 190 000. 
  • International : L'OMS a reconnu mardi que des « preuves émergeaient » sur la transmission par l'air du Covid-19, après qu'un groupe de 239 scientifiques internationaux a sonné l'alarme sur ce mode de contagion.
  • La pandémie a fait plus de 200.000 morts (pour 2.751.606 cas) en Europe, dont plus des deux tiers au Royaume-Uni (44.236), en Italie (34.869), en France (29.920) et en Espagne (28.388), selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce mardi.
  • Avec près de 300 000 nouveaux cas en une semaine, les États-Unis font face à une résurgence du coronavirus. Les contaminations montent en flèche dans 41 États, particulièrement dans le sud du pays. La Floride, notamment, enregistre 10.000 cas quotidiens. Les hôpitaux sont au bord de la saturation et de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées.
  • Les craintes d'une deuxième vague se dissipent en Chine : Pékin a annoncé ce mardi qu'aucune nouvelle contamination n'avait été constatée sur les 24 dernières heures dans la capitale chinoise, une première depuis un rebond épidémique de 355 en tout, en juin.