Enquête FCM Travel Solutions – Léger rebond pour les voyages d’affaires

Plus de 50 % des entreprises ont recommencé à voyager mais avec des conditions, selon les résultats de l’enquête « État du marché » de FCM Travel Solutions. L’enquête a été menée en août 2020 auprès de 250 grands clients de plus de 60 pays.

Cette étude explore une nouvelle voie à suivre pour le reste de l’année 2020 et jusqu’en 2021, alors que les voyages d’affaires reprennent dans un contexte de nouvelles exigences et de nouveaux protocoles en matière de sécurité et d’hygiène. Il fait suite aux résultats de deux enquêtes sur l’état du marché publiés en mai et juin, toutes deux menées auprès de 2 320 gestionnaires, agents de réservation et voyageurs d’affaires en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans la région EMEA et dans les Amériques, afin de connaître leurs sentiments sur les voyages d’affaires pendant la crise du Covid-19.

Alors que 50 % des personnes interrogées ont déclaré avoir des employés qui voyagent déjà ou qui réservent pour voyager dans un avenir proche, la reprise des voyages sera différente pour chacun. Les résultats combinés de l’étude sur l’état du marché (avril à août 2020) montrent que plus de 90 % des entreprises ont indiqué qu’elles prévoyaient de voyager sur des vols nationaux et internationaux de courte distance, dans les trois mois suivant la réouverture des frontières par les gouvernements et la levée des restrictions telles que la quarantaine. Pourtant, le nombre de voyages effectués sera probablement inférieur, puisque seulement 26 % des entreprises prévoient de revenir à leur niveau d’avant la crise sanitaire pour les voyages intérieurs en 2021.

Les 74 % d’entreprises restantes prévoient une réduction des voyages intérieurs pour l’année à venir. Le nombre moyen de voyages d’affaires par voyageur avant la pandémie était de 6 à 8 par an ; ce nombre devrait diminuer de 3 à 4 voyages par personne et par an jusqu’en 2023.

Les clients ont toujours des projets de voyage long-courrier en attente pour une durée indéterminée, car ils évaluent l’équilibre entre les besoins et la sécurité. En particulier, les entreprises nationales en Chine, en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis sont moins susceptibles d’avoir des projets de voyages internationaux long-courriers pour 2021, ce qui indique que seuls les voyages nationaux et internationaux court courrier seront planifiés l’année prochaine.

29 % des personnes interrogées en Chine ont déclaré qu’elles ne voyageront pas sur de longues distances, tandis que 16 % des personnes interrogées en Australie, 22 % en Nouvelle-Zélande et 7 % aux États-Unis ont indiqué la même chose.

En plus de se concentrer sur les budgets, la confiance des voyageurs et les procédures de sécurité, les entreprises, grandes et petites, réévaluent leurs politiques de voyage à la suite de la pandémie. Aujourd’hui, plus que jamais, une politique de voyage garantit que les entreprises ont établi des lignes directrices concernant la sécurité des voyageurs, les budgets, les documents requis et l’objet des voyages, tout en donnant aux employés la possibilité de faire preuve de discernement lors de la réservation et de l’engagement des frais de voyage.

FCM Travel Solutions précise que la crise liée au Covid-19 « a révélé des vulnérabilités dans l’écosystème des voyages d’affaires, mais les entreprises, de concert avec les fournisseurs de voyages et les sociétés de gestion des voyages, travaillent d’arrache-pied pour recalibrer le ratio risque-voyage en vue de la reprise des voyages d’affaires. »