Enquête Grande-Bretagne : comment le Covid modifie les déplacements

384

Alphabet, le fournisseur de solutions de mobilité pour les entreprises, publie un nouveau rapport qui examine comment la pandémie de coronavirus a accéléré les changements dans les voyages et les transports, modifiant les habitudes de consommation et de voyage d’affaires.

D’après cette étude publiée par Alphabet, seul un tiers des personnes s’attendent à retrouver des habitudes de travail normales, tandis qu’un quart d’entre elles prévoient d’opter ensuite pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

L’étude a révélé que seulement 6 % des personnes qui se rendent au travail en train se sentent à l’aise, ce chiffre tombant à 4 % seulement pour les usagers du métro.

Pour Nick Brownrigg, directeur général d’Alphabet (Grande-Bretagne) cité par FleetNews, « La pandémie a eu un impact énorme sur les personnes et les entreprises, en changeant fondamentalement la façon dont nous nous déplaçons et utilisons nos villes. Bien que nous ne puissions pas être sûrs de l’impact à long terme, il est clair qu’un grand nombre de ces changements sont là pour rester, et pour les gestionnaires de flotte, la flexibilité devient de plus en plus importante ».

L’utilisation de modes de transport plus actifs comme le vélo et la marche a plus que doublé pour atteindre respectivement 20 % et 10 %, tandis qu’un quart des 18-44 ans s’attendent à conserver les nouveaux modes de déplacement qu’ils ont utilisés pendant la période d’immobilisation.

Ainsi, la voiture de société pourrait également connaître un regain de popularité. Les recherches d’Alphabet ont montré que 37 % des consommateurs envisageraient désormais d’utiliser une voiture de fonction après la pandémie, pour leur permettre de voyager en toute sécurité, alors qu’avant le confinement, de nombreux employés étaient favorables à une prestation en espèces.

Ces changements devraient se poursuivre pendant un certain temps en raison des préoccupations actuelles en matière de sécurité et les gestionnaires de flotte devront disposer d’une offre flexible pour faire face à ces nouvelles préférences lorsqu’ils élaboreront leurs futurs plans de mobilité.