EDV/OpinionWay : le voyage d’affaires redémarre mais des freins persistent

« Voyages d’affaires : état des lieux et perspectives », telle était l’une des thématiques traitées dans le cadre d’un point presse organisé par les Entreprises du Voyage (EDV). Constat : les voyageurs sont aujourd’hui beaucoup moins réticents à se déplacer par rapport à septembre 2020, notamment en France et en Europe.

«L’état d’esprit est plutôt à l’optimisme » s’est félicité Jean-Pierre Mas, ce mardi, dans le cadre d’une conférence de presse en visio et présentiel. Le président des Entreprises du Voyage détaillait à cette occasion les résultats de la troisième vague de l’Observatoire Opinion Way – Corporate Mobilities – EdV – Axa Partners – Accor consacrée aux déplacements professionnels en France et à l’étranger. Cette dernière étude barométrique (consultable ici) a été réalisée fin mai début juin auprès d’un échantillon de 503 voyageurs professionnels interrogés en ligne, des salariés d’entreprises de 250 employés ou plus, ayant effectué au cours des 12 derniers mois au moins un déplacement professionnel de 200kms ou plus.

Un fort souhait de revoyager…
Les voyageurs sont beaucoup moins réticents à se déplacer par rapport à septembre dernier. Ainsi, 72% d’entre eux prévoient au moins un déplacement d’ici la fin d’année en France et 49% au moins un déplacement à l’étranger. De plus, l’étude relève que les freins à l’usage des modes de transports collectifs semblent oubliés, que ce soit le train, l’avion, un VTC ou le véhicule d’un collègue.

Les personnes interrogées manifestent un attachement aux déplacement professionnels et aux rendez-vous en présentiel qui tend à se renforcer par rapport à septembre 2020. Ainsi, 76% des voyageurs jugent les déplacements importants pour la réussite de leur mission. Ceci même si l’étude constate également que le recours à la visioconférence semble être une habitude désormais bien ancrée, pour les échanges et réunions internes notamment, et dans une moindre mesure pour les rendez-vous commerciaux.

… mais les entreprises limitent toujours les déplacements professionnels
Le pourcentage de voyages gelés par les entreprises a baissé depuis la précédente enquête de septembre dernier. Mais il demeure important. Ainsi, les voyages en France restent encore interdits dans les entreprises de 15% des répondants, un chiffre qui s’élève à 38% pour les voyage à l’étranger (voir tableau ci-dessous).

Et une forte adhésion aux mesures sanitaires !
L’expérience voyage (hébergement et usage des modes de transport) est perçue à plus de 80% comme « conforme » au respect des règles sanitaires. L’étude relève aussi qu’il existe une forte demande du maintien de certaines pratiques mises en place pendant la crise sanitaire (trajets directs et classes de confort, catégories d’hôtels ou de véhicules supérieurs…), des prises de position des voyageurs potentiellement sources de coûts supplémentaires pour les entreprises. Les voyageurs sont par ailleurs largement favorables à la vaccination et au « pass sanitaire », le respect des gestes barrières et des règles sanitaires strictes demeurant un pré requis. A défaut, 80% des voyageurs seraient prêts à renoncer à leurs déplacements.

L’étude note enfin une plus grande implication des voyageurs dans la définition de la politique voyages de leurs entreprises.