Europcar renforce ses mesures d’hygiène avec Bureau Veritas

Le loueur de voitures a conclu un partenariat avec cette entreprise leader des essais, de l’inspection et de la certification, afin que les mesures d’hygiène et de sécurité appliquées dans les agences et véhicules suivent les recommandations des autorités de santé.

- Publicité -

Europcar Mobility Group et Bureau Veritas viennent de signer un partenariat qui s’applique à l’intégralité du réseau d’agences du loueur. Son objectif :veiller à ce que les mesures d’hygiène et de sécurité qui y sont appliquées suivent les recommandations des autorités de santé, ainsi que les meilleurs protocoles en termes de nettoyage et de désinfection.

Le partenariat couvre 14 pays et repose donc sur deux axes principaux : évaluer les process et pratiques du loueur en matière d’hygiène et de sécurité ; accompagner son réseau dans la mise en œuvre de protocoles sanitaires de référence.

Europcar Mobility Group est l’un des loueurs qui s’en sort le mieux aujourd’hui. L’entreprise française, basée à Paris, a obtenu 307 millions d’euros de nouveaux financements, dont un PGE de 220 millions d’euros signé avec un pool bancaire, prêt garanti à 90% par l’État via Bpifrance. En discussion avec les banques d’autres pays où il est implanté, Europcar a conclu d’autres prêts de 67,25 millions d’euros pour ses deux filiales ibériques, garantis à 70% par l’État espagnol. L’ancienne filiale de Renault puis Volkswagen, rachetée en 2006 par le fonds d’investissement Eurazeo (familles Decaux et David-Weill), toujours le principal actionnaire (29,9% du capital), a par ailleurs mis en œuvre un important plan de réduction des coûts de 850 millions d’euros. Une somme proche du montant de son endettement, estimé avant la crise à 880 millions d’euros.