Heavent Meetings (Cannes) : le débat sur la jauge des 5 000 s’intensifie

La filière Mice, dans le cadre du salon Heavent Meetings organisé ces mardi et mercredi à Cannes, entendait envoyer un message d’optimisme. Mais l’heure est plutôt à l’attentisme du côté des entreprises aujourd’hui. Et la reprise se fait attendre…

Le secteur du tourisme d’affaires est en plein doute. Il tablait sur une reprise cet automne. Et reconnaît désormais manquer cruellement de visibilité sur les prochaines semaines. L’accélération de la circulation du virus a douché l’optimisme renaissant de l’été. Et le rebond est désormais plutôt attendu pour 2021. D’ici là, la facture continue de grossir. Au 1er semestre, les pertes du secteur avaient été estimées à 15 milliards d’euros, concernant pour moitié les acteurs de la filière événementiel et pour l’autre moitié indirectement d’autres acteurs du tourisme et des transports. Pour l’automne, Pierre-Louis Roucariès, président délégué de l’Unimev (Union Française des Métiers de l’Événement), parle aujourd’hui de 9 milliards d’euros de pertes supplémentaires.

Les professionnels du tourisme d’affaires n’en ont pas moins envoyé clairement un signal d’optimisme, ce mardi et mercredi, dans le cadre du Palais des Festivals de Cannes. Heavent Meetings 2020 aura accueilli quelque 450 visiteurs, presque autant que l’an dernier. «La preuve qu’on peut organiser des événements lorsqu’on respecte des protocoles sanitaires strictes !», s’est félicité Pierre-Louis Roucariès, également président de Provence Côte d’Azur Events (PCE), lors d’un point presse sur le salon.

«Il est important que la filière montre l’exemple» a indiqué pour sa part Frédéric Pitrou, Secrétaire général de l’Unimev. David Lisnard, maire de Cannes et président du CRT Côte Azur, a rappelé que Heavent Meetings était le premier salon Btob organisé en France depuis le début de l’épidémie de Covid-19. «Le secteur de l’événementiel est très sinistré aujourd’hui. Or, il est l’un des fers de lance de l’activité économique hexagonale… et l’un des derniers à être encore confiné» s’est étonné David Lisnard, s’emportant sur la jauge de 5 000 personnes, «cette notion absurde, qui n’a pas de sens».

Pierre-Louis Roucariès a confirmé, sur cette question, que cette jauge des 5 000 tenait désormais compte du nombre de visiteurs à un instant T, et qu’elle excluait de ce nombre les exposants eux-mêmes. Mais les autorités ne valident pas le fait que la jauge soit dépassée lorsqu’un seul et même événement est organisé dans plusieurs halls et espaces, en répondant tout à fait au souci de distanciation physique. Alors que plusieurs manifestations différentes peuvent en revanche se tenir en même temps dans ces mêmes espaces…

Conçu par LÉVÉNEMENT Association et Weyou, aux côtés des associations professionnelles de la filière, [A]LiVE prend la forme d’un plateau TV aménagé sur la terrasse du Palais des Festivals.

Les autres demandes de l’Unimev concernent le maintien du chômage partiel pour la filière jusqu’à la fin de l’année, aux mêmes conditions qu’au printemps dernier, ainsi que des réductions et exonérations de charges, et le report de plusieurs mois des débuts de remboursement des prêts garantis par l’État. «Si l’État répond à nos demandes, nous parviendrons à sauver tous les acteurs de la filière» espère Frédéric Pitrou.

Les professionnels tiennent dans le même temps à rappeler que le secteur est en mouvement. «Nous avons besoin de nous renouveler. Mais on a pas attendu cette crise pour s’y atteler, pour mieux accueillir, mieux utiliser le numérique », constate Jennifer Salles-Barbosa, Conseillère régionale et présidente de la Commission tourisme de la région PACA. «Les événements hybrides ne sont pas nouveaux. Mais nous les avons systématisé avec la crise», note pour sa part Pierre-Louis Roucariès. Ce dernier, également directeur général de l’Office du tourisme – Centre Expo Congrès de Mandelieu-la-Napoule, est par ailleurs revenu sur les actions et projets de relance de la filière événementielle, et notamment sur la plateforme en innovation événementielle 4EVENT, qui doit voir le jour en janvier prochain, et sur laquelle nous reviendrons demain.