Le 1er août, il faudra être vacciné pour prendre le train ou l’avion

Le 1er août, il faudra être vacciné pour prendre le train ou l'avion

Ce lundi 12 juillet, dans une allocution télévisée, le président de la République Emmanuel Maron a annoncé un certain nombre de mesures en réaction à une recrudescence des cas de Covid-19 en France, sous son variant Delta principalement.

Reprenant les données recueillies par le monde scientifique, le président Emmanuel Macron a rappelé que, ces dernières semaines, 2.000 contaminations par semaine ont été constatées en France, contre 35.000 au plus haut de l'épidémie. Mais, sous la même onction médicale, il a rappelé que le nouveau variant du virus était trois fois plus contagieux que sa souche originelle.

"Pour le moment, en France, la situation est maitrisée", a-t-il tenu à rappeler, précisant que nous avons désormais "un atout maitre : le vaccin". L'été doit-il dès lors être une période de "course de vitesse" à la vaccination. Mais aussi d'une mise à l'écart des personnes non vaccinées.

De là, différentes mesures :

  • Une vaccination qui devient obligatoire pour tout personnel (soignant ou non) en contact avec des personnes malades. A partir du 15 septembre, des contrôles et des sanctions seront mis en place.
  • Pour les autres, le chef de l'Etat en a appelé à la responsabilité individuelle qui doit se conjuguer avec un sens du collectif pour aller se faire vacciner.
  • Concernant les étrangers non vaccinés arrivant sur le territoire français, un isolement sera imposé.

Mais c'est le "pass sanitaire", attestant d'une vaccination, qui constitue l'arme principale de ce serrage de vis sanitaire. Ainsi :

  • A partir du 21 juillet : l'accès aux lieux de loisirs et de culture qui accueillent du public avec des jauges supérieures à 50 personnes (cinémas, théâtres, parcs d'attraction...) sera soumis à la présentation d'un QR Code "vaccination".
  • A partir du 1er août, ce seront les cafés, restaurants, transports de longues distances (train et avion), centres commerciaux qui se verront soumis à la même contrainte.

A l'issue de la rédaction de cet article, après vérification le 12/07 à 21h12, qui suivait d'une d'une trentaine de minutes l'allocution présidentielle, la prise de rendez-vous "vaccination Covid-19" sur le site Doctolib était de 20.000 par minute.