Le Canada va (enfin) soutenir le secteur aérien

Plusieurs pays, dont les États-Unis, l’Australie ou encore la France, ont offert des milliards de dollars en soutien direct à leurs compagnies aériennes. Cependant, le Canada – le deuxième plus grand pays au monde par sa superficie et qui dépend fortement du transport aérien pour relier les régions éloignées – ne l’a pas fait.

Bien qu’Air Canada et WestJet, les deux principales compagnies aériennes, et les syndicats des transports demandent de l’aide depuis des mois alors que la demande des passagers a chuté, le ministère des finances du Canada a initialement résisté à l’idée de fournir de l’aide, selon des sources citées par l’agence Reuters.

Sous la pression de certains ministres clés, la ministre des finances Chrystia Freeland, qui a pris ses fonctions en août, cherche maintenant des moyens d’aider les compagnies aériennes, notamment parce qu’il est devenu évident que le secteur ne se redresserait pas à l’automne, selon l’une des sources mentionnées par l’agence de presse.

Air Canada et WestJet ont déjà coupé de nombreuses liaisons, en particulier vers les petits aéroports.

« Les discussions sont en cours, elles sont positives« , a déclaré l’une des sources, ajoutant que l’objectif est maintenant « de s’assurer que l’industrie et ces routes régionales sont protégées et que les aéroports continuent à fonctionner. »

L’une des principales options pour aider les compagnies aériennes est l’octroi de prêts à faible taux d’intérêt, mais les sources n’ont pas pu fournir de détails sur les montants ou les conditions.

L’autre possibilité serait que le gouvernement prenne une participation dans les compagnies aériennes, mais cela semble assez peu probable.