Le loyer de certaines TPE pourrait être pris en charge par l’Etat

Dans le cadre du déploiement du fonds de solidarité destiné à soutenir les très petites entreprises face à la crise du coronavirus, le ministre de l’Economie envisage d’y intégrer la prise en charge des loyers.

- Publicité -

« Les loyers par exemple de commerces, de restaurants qui n’arrivent plus à payer, on pourrait les prendre en charge dans le cadre de fonds de solidarité pour un certain nombre d’entreprises particulièrement menacées », a-t-il déclaré Bruno Le Maire sur France 2, ce 8 avril.

Ce fonds de solidarité mis en place par l’Etat prévoit un maximum de 1.500 € d’indemnisation pour les petites entreprises ayant subi au moins 50 % de baisse de chiffre d’affaires par rapport à mars et avril 2019. Il propose aussi une aide de 2.000 euros accordée au cas par cas pour celles menacées de faillite. Pour ces dernières, « nous pourrions augmenter ce plafond à 5.000 euros justement pour pouvoir intégrer le montant des loyers », a expliqué Bruno Le Maire.

« Deuxième modification sur laquelle nous travaillons : prendre en charge (…) ceux qui sont au bord de la vraie difficulté, qui sont en situation de redressement judiciaire, qui aujourd’hui ont vraiment du mal à faire face », a-t-il poursuivi. Le ministre a par ailleurs indiqué qu’il faudrait « envisager des annulations » des charges fiscales et sociales pour les entreprises menacées de faillite, et non un simple report.