Les EDV et le SETO regrettent la « septaine » pour les arrivées extra-européennes

Les professionnels du tourisme constatent que la mesure d’isolement de 7 jours n’a fait l’objet d’aucune concertation européenne, et qu’il est impossible de contrôler les frontières terrestres de l’espace Schengen.

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, et René-Marc Chikli, président du Syndicat des entreprises de tour-operating (SETO) ont cosigné une lettre dans laquelle ils regrettent l’une des mesures annoncée par le gouvernement ce jeudi soir. Nous publions ci-dessous leur courrier in-extenso.

« La décision du Premier Ministre d’imposer un isolement de 7 jours à tous les voyageurs provenant de destinations hors Europe soulève de nombreuses questions puisque toutes les doctrines de santé publiques disent que la fermeture des frontières pour endiguer une épidémie est inutile. On le sait désormais depuis de nombreuses années.

Cette décision est illusoire : elle n’a fait l’objet d’aucune concertation européenne. Comme il est impossible de contrôler les frontières terrestres de l’espace Schengen, les voyageurs qui n’accepteront pas le « confinement » de 7 jours arriveront en Allemagne, Belgique, Italie ou Espagne et rentreront en France par voie terrestre.

Elle induit le doute sur l’efficacité des tests PCR, puisque malgré deux tests négatifs (un au départ du pays d’origine, un à l’arrivée en France), l’isolement sera nécessaire.

Elle est sanitairement peu efficace et économiquement catastrophique : comme souvent ces derniers mois, cette mesure n’a été précédée d’aucune anticipation et n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable. Son efficacité est douteuse mais son caractère économique désastreux est certain. Elle provoquera la chute de nombreuses entreprises qui ne demandent qu’à travailler en prenant toutes les mesures de protection sanitaire,  accélèrera la destruction d’emplois et va pénaliser les Français qui avaient réservé pour les semaines à venir des séjours hors Europe;  ils vont les annuler s’ils n’ont pas une semaine à sacrifier à leur retour pour répondre à cette injonction d’isolement. »

Le SETO rappelle qu’à ce jour :
• Les frontières au sein de l’Union Européenne restent ouvertes
• Le transport aérien ne fait pas l’objet de restrictions et les compagnies aériennes continuent d’exploiter
• Le Premier Ministre a clairement recommandé de ne pas annuler ses projets de vacances
• Le Premier Ministre a décidé d’imposer sans concertation un isolement de 7 jours à tous les voyageurs provenant de destinations hors Europe.
• Mais dans le même temps, tout déplacement international (depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger) est totalement et strictement déconseillé.

En conséquence, à l’exception des territoires non européens de la France, c’est-à-dire les DROM-COM dont les conditions relatives aux voyages devraient être précisées, le SETO recommande à ses membres, d’informer leurs clients des nouvelles procédures sanitaires pour tous les départs jusqu’au vendredi 29 janvier 2021.

Ainsi pour les voyageurs qui souhaitent maintenir leur départ et dans le respect des protocoles sanitaires imposés par les destinations accessibles, les tour-opérateurs les informent qu’ils devront présenter un test PCR négatif à la Covid-19 réalisé avant leur retour et qu’ils devront également s’engager sur l’honneur à s’isoler pendant sept jours une fois arrivés en France, avant de refaire un deuxième test PCR à l’issue de cette période de sept jours. Dans les rares pays où la réalisation d’un test PCR est impossible, un système de dépistage à l’arrivée sera mis en place avec septaine obligatoire dans un lieu d’hébergement validé par les autorités publiques.

Cette instruction a été mise à jour le 15 janvier 2021 à 16H; la situation évoluant rapidement certaines réponses ou positions peuvent être amenées à être modifiées à tout moment.
• Pour les voyages concernés, les tour-opérateurs en informent leurs clients dans les meilleurs délais.
• Les tour-opérateurs se tiennent à la disposition de leurs clients et des agences de voyages pour répondre à leurs interrogations et apporter des solutions aux cas particuliers.