Les voyageurs français convaincus de l’utilité du passeport sanitaire

Selon une nouvelle étude commandée par Amadeus, la grande majorité (81 %) des voyageurs français seraient enclins à utiliser les pass sanitaires numériques pour faciliter la reprise des voyages. Mais ils se préoccupent dans le même temps du stockage de leurs données de santé…

Quel est aujourd’hui le sentiment des voyageurs envers les certificats sanitaires ? Des éléments de réponse viennent d’être apportées par une nouvelle étude commandée par Amadeus et réalisée fin février par la société de recherche mondiale Censuswide. Laquelle étude s’est basée sur les réponses de 9.055 personnes résidant en France, en Allemagne, en Espagne, aux Émirats Arabes Unis, en Russie, en Inde, à Singapour, au Royaume-Uni et aux États-Unis, ayant voyagé à l’étranger au cours des 18 derniers mois (avec un minimum de 1.000 répondants par marché).

Le message des voyageurs est clair : les passeports peuvent être un outil essentiel vers la réouverture des voyages. Un peu plus de 9 voyageurs interrogés sur 10 (91 %) dans le monde entier n’hésiteraient pas à utiliser un passeport sanitaire numérique pour leurs futurs voyages. Mais un pourcentage proche adresse également une mise en garde à l’intention du secteur : 93 % d’entre eux s’inquiètent du stockage de leurs données de santé lors de voyages.

Les réponses des voyageurs français témoignent à la fois de la même confiance et des mêmes inquiétudes. 81 % d’entre eux seraient enclins à utiliser les pass sanitaires numériques pour faciliter la reprise des voyages. Sur la possibilité de stockage et de partage des données numériques de santé, ils montrent une « réceptivité élevée » mais se préoccupent de l’utilisation des données.

Les résultats de l’enquête montrent en effet que :

  • Près des deux tiers des voyageurs français (65 %) seraient prêts à stocker leurs données de santé sous forme électronique lors d’un voyage si cela leur permettait de passer plus rapidement à l’aéroport avec moins d’interactions en face à face.

  • 64 % d’entre eux seraient prêts à stocker leurs données médicales sous format électronique lors d’un voyage si cela leur permettait de voyager vers davantage de destinations.

  • Plus de la moitié (59 %) des voyageurs français seraient prêts à stocker leurs données médicales sous forme électronique lors de voyage si cela leur permettait de voyager plus tôt.

  • Plus de la moitié (52 %) des voyageurs français s’accordent pour dire qu’ils se sentiraient à l’aise avec l’idée de partager leurs données de santé si la compagnie aérienne avec laquelle ils voyagent fréquemment offrait un moyen de stocker ces données.

    Les trois principales préoccupations des voyageurs français sont :

  • La protection des données personnelles partagées, première source d’inquiétude d’une grande partie des Français interrogés (38%) 

  • Les risques de sécurité liés au piratage des données personnelles (34%)

  • La méfiance quant à l’accès aux données personnelles par les autorités publiques (29%).

Des solutions sont toutefois susceptibles de réduire ces inquiétudes :

  • Près de la moitié des voyageurs français (44 %) seraient enclins à utiliser un passeport numérique s’il était accepté par la plupart des pays et s’il était réglementé par des normes internationales.

  • 44 % seraient à l’aise si seules les données spécifiques au COVID-19 étaient incluses dans tout passeport sanitaire.

  • Plus d’un tiers des personnes interrogées (40 %) seraient plus favorables à l’idée de stocker des données de santé sur l’application d’une société de voyage ayant établi un partenariat de confiance avec une organisation sanitaire crédible.

  • 35 % des voyageurs français ont déclaré qu’une application de voyage pouvant être utilisée tout au long du voyage améliorerait grandement leur expérience globale du voyage et les rassurerait quant à la centralisation de leurs informations.

  • 29 % des voyageurs pensent qu’une application de voyage réduirait leur stress lié au voyage.