Londres Heathrow : un terminal dédié aux pays sur liste rouge

L’aéroport de London Heathrow réserve un terminal aux passagers des vols directs en provenance de pays où les taux d’incidence de l’épidémie sont les plus élevés.

Augustin de Romanet, le patron des aéroports parisiens, a indiqué récemment redouter une « apocalypse de temps d’attente », à l’arrivée des passagers cet été, en raison de la multiplication des contrôles dus à la pandémie. Willie Walsh, le nouveau directeur général de l’IATA, a aussi fait part de son inquiétude, craignant une saturation au départ dans les aéroports, avec la présentation de la preuve de son statut Covid avant d’embarquer.

Londres Heathrow s’est montré également préoccupé par la promiscuité, dans un même terminal, de passagers en provenance directe de destinations de la liste rouge élaboré par le gouvernement britannique – les pays où prévaut un fort taux d’incidence au Covid – avec ceux des listes verte et orange. Le terminal 3 est ainsi, dès à présent, dédié aux passagers venant de ces pays les plus à risque, avec une logistique spécifique, notamment en matière de distanciation sociale et de protocoles de nettoyage. Heathrow précise toutefois qu’un aménagement liste rouge est également prévu « à terme » pour le terminal 4.

Les voyageurs entrant au Royaume-Uni depuis un pays figurant sur sa liste rouge font l’objet de mesures sévères, doivent être placés en quarantaine à l’hôtel pendant 10 jours, subir un test Covid avant le départ et des tests PCR supplémentaires les deuxième et huitième jours. Aujourd’hui, 43 pays figurent sur cette liste, dont l’Inde, les Philippines et plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique du Sud. Mais il n’existe pas ou peu de vols directs entre nombre de ces pays et le Royaume-Uni, ce qui impose à leurs ressortissants de prendre une correspondance. Et donc d’arriver outre-Manche par un autre terminal que le 3…