Philippine Airlines, sous chapitre 11, continue ses opérations

La compagnie philippine, placée sous la loi sur les faillites US, va continuer à voler pendant le processus judiciaire, mais engage une restructuration de grande taille.

Philippine Airlines s’est mise vendredi dernier sous le régime du chapitre 11 du code des faillites américain. Celui-ci lui permet de continuer ses opérations tout en se restructurant et en se mettant à l’abri de ses créanciers. La compagnie aérienne philippine, basée à Manille, doit en effet gérer une dette de 2 milliards de dollars. Le transporteur a ainsi décidé de réduire d’un tiers ses effectifs et d’un quart sa flotte (92 avions aujourd’hui), et de reporter et annuler la livraison de treize appareils commandés auprès d’Airbus.

Aujourd’hui, PAL n’assure qu’un nombre réduit de dessertes, surtout sur l’Asie-Pacifique, l’Amérique du Nord et le Moyen-Orient, et uniquement sur Londres en Europe. Ce qui n’arrange pas sa situation à court terme. A l’instar de Malaysia Airlines, Garuda Indonesia et Thai Airways, Philippine Airlines pourrait se recentrer davantage sur son marché régional. A signaler que sa filiale Air Philippines (PAL Express) ne fait pas partie du processus de protection sous chapitre 11. On notera que l’État philippin est également sollicité pour venir en aide à Cebu Pacific et Air Asia Philippines.