Qatar Airways : perte nette de 3,5 milliards d’euros en 2020-21

La compagnie qatarie a pu compter pendant la pandémie sur le soutien de son actionnaire, le Gouvernement du Qatar, lequel a injecté près de 2,6 milliards d’euros dans l’entreprise.

Le Groupe Qatar Airways a annoncé une perte nette de près de 3,5 milliards d’euros sur l’exercice 2020/2021 bouclé fin mars, dernier. Sur cette somme, 2 milliards sont dus à la mise au sol de ses flottes d’Airbus A380 et A330. Ses résultats opérationnels ont « démontré sa résilience pendant la crise avec une perte opérationnelle déclarée à 246,5 millions d’euros, soit 7% de moins par rapport à 2019/2020 », souligne toutefois l’entreprise basée à Doha, dans un communiqué. Son Pdg, Akbar Al Baker, ne manque pas l’occasion de remercier son actionnaire, le gouvernement de l’État du Qatar, pour son soutien ferme pendant la pandémie, avec l’injection de près de 2,6 milliards d’euros pour assurer la continuité de son activité, ceci en ajoutant que la compagnie n’avait reçu « aucune subvention sous forme d’aide salariale ou d’aide financière ».

Bien qu’elle ait traversé probablement l’année la plus noire de son histoire, la compagnie aérienne rappelle qu’elle a essayé de maintenir une activité pendant la crise, malgré les restrictions de voyage. L’heure serait aujourd’hui à la reconstruction de son réseau qui est passé à plus de 140 destinations aujourd’hui. Qatar Airways aurait notamment lancé neuf nouvelles destinations telles qu’Abidjan (Côte d’Ivoire), Abuja (Nigeria), Accra (Ghana), Brisbane (Australie), Harare (Zimbabwe), Luanda (Angola), Lusaka (Zambie), San Francisco et Seattle (États-Unis).