Royaume-Uni et Allemagne : restrictions en vue sur les voyages

Nos voisins d’outre-Rhin et d’outre-Manche veulent durcir les conditions de voyages de leurs ressortissants à l’étranger. Et Londres comme Berlin d’envisager de réduire drastiquement l’accès des Français à leur territoire.

Avec la troisième vague de la pandémie et l’expansion des nouveaux variants, l’ouverture des frontières n’est pas pour demain. Ce jeudi est ainsi votée une mesure visant à décourager les citoyens britanniques de se rendre à l’étranger sans motif valable, ceux-ci risquant alors une amende de 5 000 livres (5 795 euros). Dans la crainte d’importer de nouveaux variants, Londres pourrait aussi étoffer prochainement sa «liste rouge » des pays dont les ressortissants ne peuvent pratiquement plus accéder au territoire britannique, à moins d’avoir le statut de résident. Et la France pourrait bientôt en faire partie, a indiqué ce mercredi le premier ministre britannique Boris Johnson.

Berlin envisage pour sa part d’interdire « provisoirement » aux Allemands certains voyages « vers les destinations populaires à l’étranger« . La décision serait liée notamment au nombre important d’Allemands qui avaient prévus de se rendre aux Baléares dans les prochaines semaines. Berlin a par ailleurs annoncé qu’elle allait classer la France en « zone à haut risque » et plus seulement la Moselle comme c’est le cas aujourd’hui. Ce classement se traduit par l’obligation de présenter un test PCR négatif et de suivre une quarantaine de dix jours.