Sébastien Bazin (Accor) : « Je souhaite une réouverture des réservations le 1er juin »

Sur France Inter ce jeudi 16 avril, le PDG du groupe Accor en a appelé à une réouverture rapide des réservations pour sauver la saison estivale.

A l’issue du discours d’Emmanuel Macron, Sébastien Bazin s’est dit « furieux » dans un premier temps puis, plus raisonnablement il a reconnu que le chef de l’Etat avait « certainement des informations qu’il n’avait pas » lui-même et respecte désormais sa décision.

Une « furie » en contradiction avec l’explication de texte auquel le PDG du plus grand groupe hôtelier européen s’est livré à propos de l’allocution présidentielle de lundi dernier : « L’échéance de la mi-juillet concernait les festivals et les grands rassemblement« . Certes, Emmanuel Macron a enchaîné avec le cas des hôtels et restaurants mais « il y avait un  point » entre les deux assertions.

En conséquence, Sébastien Bazin souhaite être autorisé « à rouvrir les réservation au 1er juin. Et si la réouverture effective n’a lieu que le 30 juin et que des arrhes ont été versés (pour des séjours entre ces deux dates, ndr), on les remboursera (…) mais il faut pouvoir se projeter.« 

Il s’est dit confiant sur l’avenir : la clientèle française sera au rendez-vous cet été et si la saison estivale se déroule bien, « c’est déjà 30 % du chiffre annuel qui est assuré« . Si, en revanche, la crise dure, il craint pour la survie de nombreux établissements, non pas pour ceux du groupe Accor « qui détient une trésorerie de 2,5 milliards d’euros« , mais pour les 83% d’hôtels français qui ne sont pas dans le giron de son groupe.

Il a par ailleurs précisé que sur les 1.700 établissements Accor en France, 300 étaient ouverts, « pour les routiers, les personnels soignants ». Au niveau mondial, 75 % des 5.000 hôtels Accor sont fermés et 220.000 de leurs 300.000 salariés sont au chômage technique.