Unimev présente son Livre Blanc pour la filière événementielle

Le document, prolongement du Manifeste de la filière édité par l’association fin 2020, détaille vingt propositions pour une relance de l’événementiel professionnel.

L’Union Française des Métiers de l’Événement (Unimev) prépare à sa manière la présidentielle de 2022. Le Salon des Maires et des Collectivités Locales, organisé en ce moment à la Porte de Versailles (Paris), permet en effet d’y rencontrer les élus de la République. L’occasion d’échanger avec eux sur le rôle que doit jouer la filière événementielle dans la vie économique et sociale des territoires. Et l’association de diffuser son tout nouveau Livre Blanc ce mercredi, dès la fin de sa conférence Ev’&Terre – « Que seraient vos territoires sans les événements » organisée avec ses partenaires institutionnels (*).

Rayonnement, Transformation, Innovation, RSE… six grands enjeux, cinq thématiques et finalement vingt propositions pour une « relance accompagnée et performante » sont détaillés dans ce document. Un support pour les acteurs événementiels, afin qu’ils continuent de rester des moteurs de tourisme d’affaires dans les territoires. Il est le prolongement du Manifeste de la filière que l’Unimev avait édité fin 2020.

Le Livre Blanc détaille six grands enjeux pour « une filière française événementielle performante demain », à savoir :
1. La transformation numérique
2. La responsabilité environnementale
3. L’internationalisation
4. L’adaptation des sites
5. L’hybridation, l’éditorialisation et l’évaluation des événements
6. L’adaptation de l’offre des prestataires de services de l’événementiel professionnel.

« L’industrie événementielle, comme le rappellent Renaud Hamaide et Pierre-Louis Roucaries, les co-présidents d’Unimev, est d’une importance capitale pour la France, pour le rayonnement de ses territoires, pour l’animation de ses filières économiques, pour le développement du lien social… Ce Livre Blanc rappelle à la fois ce que nous faisons et ce que l’État pourrait réaliser pour que nous puissions jouer pleinement notre rôle d’accélérateur de la relance».

(*) CNER, Fédération des élus des EPL, France Congrès et Événements, France urbaine, DGE, Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, Mouvement des Entreprises de France et Régions de France.