United et American annoncent la suppression de 32 000 postes

455

Les deux compagnies aériennes américaines tentent un dernier baroud d’honneur afin d’obtenir de nouvelles aides de la part du gouvernement. Elles préviennent que si aucun accord n’est trouvé, elles seront contraintes de supprimer au moins 32 000 postes.

Les aides fournies par le gouvernement américain aux transporteurs aériens ont pris fin ce mercredi 30 septembre. Depuis plusieurs semaines, les dirigeants des plus grandes compagnies américaines tentent d’obtenir le maintien de ce soutien financier de l’Etat, expliquant que la situation n’étant toujours revenue à la normale, le secteur reste fragilisé et sinistré.

Un ultimatum alors que démocrates et républicains ne sont pas parvenus à accord au Congrès pour une extension de l’aide. Mais rien n’est perdu, un dernier espoir demeure pour les employés des plus grands transporteurs américains. Comme l’a précisé le patron d’American Airlines, Doug Parker, « nous annulerons » les licenciements si le Congrès parvient finalement à un compromis. Si les discussions entre démocrates et républicains ont bien repris au Congrès, rien ne garantit, pour le moment, qu’elles aboutiront à un accord sur le versement de nouvelles subventions au secteur aérien.

En attendant,  United a confirmé le licenciement de 13.432 employés et les premiers départs pourraient commencer dès cette semaine. Enfin, American Airlines indique qu’elle va commencer « le difficile processus » de mise au chômage technique de 19.000 de ses employés.