Visioconférences : vers un impact fort et durable sur les voyages d’affaires en avion

684

Près de 40% des déplacements professionnels en avion seraient durablement remplacés par les visioconférences, une fois la crise sanitaire terminée, selon un tout nouveau rapport de la Chaire Pégase.

La Chaire Pégase est la seule dans l’Hexagone dédiée à l’économie et au management du transport aérien et de l’aérospatial. Rattachée à la Montpellier Business School et liée à de nombreuses institutions scientifiques dont l’Université de Montpellier, cette chaire dirigée par Paul Chiambaretto – associant une vingtaine d’enseignants-chercheurs – vient de publier un rapport intitulé «Voyages d’affaires et visioconférence : quel avenir pour le transport aérien ?».

A partir de l’analyse des réponses d’un échantillon national de 548 répondants représentatifs de la population des voyageurs d’affaires français, les chercheurs ont notamment établi leurs intentions en termes de déplacements aériens et de visioconférence, dans un futur à court terme – où les restrictions aux déplacements sont maintenues – et à plus long terme en l’absence de toute restriction. D’après l’étude, 70% des voyageurs d’affaires voleront moins qu’avant la crise tant que des restrictions aux déplacements seront mises en place. En revanche, une fois les restrictions levées, la baisse du trafic des voyageurs d’affaires devrait être de 42%.

L’étude explique cette baisse surtout par l’explosion du recours à la visioconférence depuis 2020. Alors que 16% des voyageurs d’affaires faisaient régulièrement des visioconférences avant la crise, la quasi-totalité d’entre eux en ont réalisées depuis le début de la pandémie. Ainsi, 53% de leurs déplacements ont été remplacés par des visio en 2020. Ce taux devrait baisser à 51% tant que les déplacements sont limités, avant de se stabiliser à 38% lorsque tous les déplacements seront possibles.

Le rapport souligne enfin que tous les déplacements professionnels ne seront pas autant impactés par la visioconférence. Les voyageurs d’affaires ont plus tendance à maintenir leurs déplacements lorsqu’il s’agit d’interagir avec des parties prenantes externes, comme dans le cadre de la prospection ou de salons professionnels. A l’inverse, les déplacements ayant un objectif interne à l’entreprise (comme du suivi de projet interne ou de la formation) auront plus tendance à être remplacés par des visioconférences.

Consulter la version complète du rapport