Voyage d’affaires : FCM France conserve tous ses postes et prépare la reprise

Flight CentreTravel Group (FCTG), la maison-mère de FCM Travel Solutions (représenté en France par 3mundi, adhérent Tourcom Affaires), a pris des mesures pour préserver sa situation financière. En France, la TMC s’estime prête à reprendre son activité dès la fin de la crise.

Flight Centre est un groupe australien (FCTG), leader mondial dans le secteur du Travel, avec plus d’une trentaine de marques loisir et corporate. Sa filiale FCM Travel Solutions est la quatrième TMC mondiale, avec 21,8 milliards de dollars australiens (12,73 milliards d’euros) de volume d’affaires en 2019. FCTG a réuni un total de 900 millions de dollars australiens (environ 525 millions d’euros) grâce à une levée de fonds et l’obtention de financements. Cet apport supplémentaire vient s’ajouter aux différentes initiatives de réduction des dépenses et de préservation du capital déjà mises en place, afin de gérer les conséquences de la crise actuelle. Grâce à ce financement supplémentaire, les liquidités du groupe s’élèvent à 2,3 milliards de dollars australiens.

Des mesures ont été prises également du côté de FCM France «pour pérenniser l’entreprise au niveau local et assurer une reprise d’activité dans les meilleures conditions possibles», indique Solenn Le Brazidec, General Manager de FCM Travel Solutions France et Suisse. Grâce aux mesures du gouvernement, l’ensemble des postes ont été conservés. Les équipes FCM déclarent se tenir prêtes à accompagner tous les clients et voyageurs à organiser leurs déplacements professionnels dès que la crise sera passée. L’entreprise estime que cette période inhabituelle lui permet également «de se concentrer sur sa stratégie à long terme : « avec une activité commerciale en croissance et des projets d’implémentation toujours en cours, l’agence continue de fournir un service de qualité à ses nouveaux clients». FCM France précise qu’elle assiste également les pouvoirs publics dans le rapatriement des ressortissants français. Une équipe dédiée à cette tâche a été créée et a contribué au rapatriement de plus de 3000 voyageurs.