Espagne : la grève des taxis s’étend

Le mouvement de grève des taxis espagnols qui a débuté à Barcelone jeudi dernier, s'étend désormais à d'autres villes du pays comme Madrid, Valence, Séville ou encore Saragosse et Bilbao. Les taxis s'opposent à la concurrence des VTC.

Les voyageurs d'affaires vont avoir de plus en plus de mal à trouver un taxi en Espagne. Le mouvement social des taxis, lancé à Barcelone jeudi dernier, prend de l'ampleur. Après Madrid samedi, les grévistes ont été rejoints par des collègues d'autres villes ibériques ce lundi 30 juillet 2018.

Des appels à la grève ont été lancés à Valence, Saragosse, Bilbao ou encore Séville et Costa del Sol.

Les taxis mènent ces actions pour s'opposer à la concurrence d'Uber et les autres services de chauffeurs. Ils souhaitent que les licences accordées aux VTC soient limitées à une pour 30 licences de taxi. Cette mesure était prévue dans un règlement municipal de Barcelone mais le texte a été suspendu par la justice après un recours du gouvernement ibérique.

Les syndicats doivent être reçus par le ministère de l’Équipement ce lundi après-midi. Ils ont déjà prévenu que si un accord n'était pas trouvé pendant la rencontre, ils pourraient bloquer les aéroports, les ports, ou même la frontière avec la France.