Etude – L’impact du coronavirus sur la reprise des opérations en entreprise

Les problèmes de santé mentale sont identifiés comme la quatrième conséquence la plus grave de la crise sanitaire pour l’année à venir, d’après International SOS.
 
L’étude Retour aux opérations réalisée par International SOS révèle l’impact du COVID-19 sur les opérations des entreprises ainsi que les mesures clés mises en œuvre par ces dernières pour favoriser le retour aux opérations. L’enquête a analysé les réponses de plus de 1 000 professionnels chargés de la santé, la sécurité et le bien-être de leurs collaborateurs.

- Publicité -

L’inquiétude principale de plus de 70 % des entreprises est la continuité de leurs activités, qui pourrait être mise en danger par une deuxième vague de la pandémie COVID-19. Bien que l’accent soit mis sur les mesures de retour au travail, plus d’un cinquième (21 %) des entreprises interrogées n’ont pas de plan ou de processus en place à appliquer en cas de pandémie. En complément, plus de 20 % des personnes interrogées s’attendent à ce que le sujet de la santé mentale constitue également une menace majeure pour l’année à venir.

L’enquête a révélé les deux principales priorités des organisations pour assurer un retour au travail en toute sécurité :

  • La mise à jour des plans de continuité des activités (60%)
  • Le soutien des collaborateurs sur site (59%).

Viennent ensuite la mise en place du suivi du respect des gestes barrières face au COVID-19 (56 %)les dépistages de santé (50 %) et la protection de la santé mentale (44 %).

Voici les actions prévues par les entreprises au regard des mesures à mettre en oeuvre dans l’entreprise selon le Dr Philippe Biberson, Directeur Médical Régional Services Médicaux, Europe du Sud d’International SOS

Mesures à mettre en œuvre Pourcentage d’entreprises prévoyant de les mettre en œuvre
Mise à jour des plans et protocoles de continuité des activités 60%
Soutien aux employés sur le terrain 59%
Contrôle du respect des gestes barrières 56%
Mise en place de mesures de dépistage à l’entrée des bureaux 50%
Soutien renforcé en matière de santé mentale 44%
Outils de suivi des menaces sur site 36%
Outils analytiques d’évaluation du retour au travail / aux opérations 35%
Investissement dans la télémédecine pour les employés 25%
Investissement accru dans les soins de santé des employés 23%

 
La santé mentale à risque
Le risque pesant sur la santé mentale est identifié dans l’enquête comme la quatrième plus grande menace pour la continuité des activités pour les 12 prochains mois (pour 22% des personnes interrogées). Viennent d’abord les perturbations causées par une éventuelle deuxième vague de COVID-19 (73 %), les mesures de confinement dans les pays (67 %) et les restrictions aux frontières à l’international (57 %). Dans l’étude, plus de 17 % des personnes interrogées ont aussi déclaré que les problèmes de santé mentale avaient déjà eu un impact sur la continuité de leurs activités commerciales (cf annexe 1 en fin de communiqué).