EVP (Amex GBT) : « Le secteur du voyage d’affaires apprend à travailler autrement »

Le rendez-vous annuel de la TMC, organisé cette année en virtuel, a permis au top management d’American Express GBT et à des panels d’experts de passer en revue les sujets d’actualité du secteur du voyage d’affaires, entre digitalisation, sécurité, contraintes sanitaires et environnementales…

American Express GBT a organisé mercredi dernier la 29ème édition de l’EVP (Espace Voyages Professionnels), dans un contexte épidémique grave pour le secteur du voyage d’affaires. Cette année, l’événement était organisé sous un format digital. Plus de 350 personnes ont ainsi pu suivre, pendant deux heures, les conférences diffusées en live, ayant permis d’aborder les grandes problématiques du voyage d’affaires. En préambule, Martine Gerow, EVP Finance d’Amex GBT, a insisté sur la nécessité de maintenir le service aux clients, la valeur qu’on leur apporte, la capacité d’investissement dans les produits. Un exemple : Travel Vitals, lancé en juillet dernier, un assistant de voyage gratuit et accessible pour tous les gestionnaires de voyages, les TMC et les voyageurs.

Julien Kauffmann, le Pdg France d’Amex GBT (dont nous publierons une interview exclusive ce mardi), a mis lui aussi l’accent sur la dimension « protection » du voyageur. Et de citer là encore Travel Vitals, cette plateforme plus que jamais utile dans le contexte sanitaire actuel. L’outil centralise en effet toutes les données dont on a besoin avant, pendant et après un voyage d’affaires, provenant de centaines de sources différentes. Il permet ainsi de rechercher des conseils de voyage par compagnie aérienne et ferroviaire, aéroport, chaîne hôtelière, loueur de voitures. Sans oublier les «Informations essentielles» sur les destinations, sur les restrictions de voyage, les taux d’infection au Covid-19 par région, les endroits à risques…

Dans le cadre de deux tables rondes, un panel d’intervenants liés au voyage d’affaires ont été invités à partager leur expertise et échanger sur l’actualité du secteur. Sur les questions sanitaires, Olivier Fainsilber, Partner Transport chez Oliver Wyman, a reconnu les efforts réalisés par les compagnies aériennes et ferroviaires. « Elles s’en sortent bien, aussi bien pour les mesures qu’elles ont prises que par leur communication qui vise à rassurer. En matière d’hébergement, même constat pour les grandes marques et les boutique-hôtels. En revanche, c’est moins le cas pour les appartements privés loués sur des plateformes telles Airbnb et Abritel, qui ne posent le plus souvent pas de problème mais dont l’offre n’est pas homogène« .

Vincent Feuillie, médecin-conseil d’Air France, a indiqué pour sa part qu’il était important que soient mis en places des tests très rapides, un peu comme des tests de grossesse, « cela aidera à faire repartir l’activité aérienne« .

Pour Pierre Tramier, security director de Danone, sur ces questions de santé et de sécurité, « nous ne sommes plus là pour faire peur mais pour rassurer».

Yorick Charveriat a résumé une partie des échanges : « Nous avons appris à travailler différemment pendant cette période de confinement. Il nous faut aujourd’hui davantage se demander s’il est pertinent de voyager, si l’on privilégie le déplacement ou plutôt la réunion en virtuel« . Et le directeur commercial d’Amex GBT de noter que le rôle du travel manager évolue, que les politiques voyages ont besoin d’être retravaillées, et que les commerciaux doivent faire preuve d’intelligence dans leurs interventions, pour mieux identifier les intérêts de leurs clients.