Uber licencie près de 7 000 de ses employés

Après avoir remercié 3 700 salariés au début du mois de mai, le géant des services VTC s’apprête à de nouveau licencier 3 000 employés. 

Extrêmement fragilisé par la crise liée au coronavirus, le géant américain a lancé un plan de licenciement massif à travers le monde depuis le début du mois de mai. Après avoir vu son activité baisser de 80%, Uber a ainsi pris la décision de se séparer de 6 700 de ses salariés en moins de deux semaines, soit près d’un quart de ses effectifs. «Compte tenu de l’impact dramatique de la pandémie et de la nature imprévisible de toute reprise éventuelle, nous concentrons nos efforts sur nos principales plateformes de mobilité et de livraison, et redimensionnons notre entreprise pour qu’elle corresponde aux réalités de notre activité», a commenté le directeur général de la société Dara Khosrowshahi. 

Le groupe s’est notamment attiré les critiques de la presse et de l’opinion publique, alors qu’une vidéo montrant une directrice du service clientèle annoncer par ZOOM que les personnes personnes ayant été invitées à la conversation étaient congédiées, circule actuellement sur Internet.