Activité hôtelière en France en 2019 : positif malgré un dernier trimestre en demi-teinte

D’après l’observatoire MKG Consulting, l’industrie hôtelière française termine l’exercice 2019 avec un RevPAR en hausse, une fréquentation stable et une légère progression des prix moyens. L’impact des gilets jaunes et de la grève des transports a eu plus d’impact à Paris qu’en province.

- Publicité -

Les résultats de l’hôtellerie française sont en partie liées à l’organisation des grands salons. Or, certains d’entre eux ont lieu une année sur deux. L’an dernier a ainsi eu lieu le Salon SIRHA à Lyon en janvier, et le Salon Airshow au Bourget en juin. La Coupe du Monde féminine de football ainsi que l’Armada de Rouen ont également fortement impacté positivement le mois de juin.

Le mois d’octobre a en revanche subi une baisse d’activité en raison de la non tenue du Salon de l’Automobile de Paris. Par ailleurs, les contestations du projet de réforme des retraites ont grandement impacté l’hôtellerie française dans son ensemble en décembre. Le mois de décembre affiche néanmoins une hausse des indicateurs d’activité (+2,7% de RevPAR en France), mais cette hausse est à relativiser car la comparaison se fait par rapport à une période marquée par le début des manifestations des gilets jaunes. Le début d’année 2019 a aussi été marqué négativement par les gilets jaunes (fréquentation en baisse de 0,7 point sur le 1er trimestre) et par un épisode de grève à la SNCF en mai et début juin.

Ces manifestations avaient entraîné de nombreuses annulations dans les hôtels de la capitale. Ainsi, en 2019, la fréquentation des hôtels parisiens (71,2%) n’a pas retrouvé son niveau de 2017 (75,2%). En Province, l’impact des gilets jaunes et de la grève des transports a également eu des répercussions mais dans une moindre mesure. En effet, le niveau de 2017 a été dépassé pour atteindre 52,7%. Sans les grèves, on peut estimer que la croissance de RevPAR aurait été plus significative encore.

Globalement, sur l’année 2019, l’industrie hôtelière française termine l’exercice avec un RevPAR en hausse de 1,8% par rapport à 2018 et ce malgré une fréquentation stable (+0,2 point). La légère hausse des prix moyens (+1,5%) a permis d’atteindre ce résultat. Les hôtels du segment super-économique, qui attire une clientèle domestique, enregistrent les meilleures performances avec un RevPAR qui progresse de 3,7% grâce principalement à la hausse des prix moyens (+3,1%). Sur les autres segments, les résultats sont assez homogènes avec une fréquentation stable et des prix moyens progressant de façon très limitée (entre 1% et 2%). Au niveau des régions, la Bretagne, l’Auvergne-Rhône-Alpes et PACA sont sur le podium des meilleures progressions de fréquentation. Ces régions affichent des hausses comprises entre +1,2 point et +1,6 point. A l’opposé, on retrouve les Hauts-de-France et l’Île-de-France qui sont les seules régions à afficher des évolutions négatives.