M. Thioly (Méridien Etoile) : « La reprise oui, mais en 2022 »

Marianne Thioly est la directrice commerciale et marketing de l’hôtel Méridien Étoile, un des hauts lieux du Mice de la capitale faisant partie du groupe Mariott. Elle nous donne son point de vue sur l’état actuel du marché de l’hôtellerie et de l’évènementiel.

Tous les établissements ont subi de plein fouet l’effet de la pandémie. Toutefois, l’espoir renaît avec la levée de certaines restrictions physiques ou géographiques. En septembre, le marché a repris des couleurs, mais la visibilité sur l’activité du dernier trimestre ne permet pas de parler à ce jour, de reprise. Il faudra attendre 2022 et composer avec les prises de décisions tardives des clients sur des évènements vraisemblablement différents de ceux d’avant crise comme, par exemple, les évènements hybrides mixant des interventions en présentiels auprès d’un parterre limité de participant et une retransmission vidéo à un ensemble plus large d’invités.

Pour compenser, le Méridien Etoile a repensé son offre d’hébergement et sa proposition culinaire. La différenciation est essentielle et doit répondre aux nouvelles exigences des clients. Ainsi, des chambres plus spacieuses et une cuisine plus moderne seront dorénavant proposées aux clients. Sur le plan de l’offre corporate, la flexibilité des conditions d’annulation est une demande forte des donneurs d’ordres.

Le sanitaire, grand trouble-fête de la reprise

La demande de distanciation sociale pour les évènements en présentiel est également une demande récurrente des organisateurs internationaux d’évènements. Malheureusement, très peu de règles sont communes entre les différents pays. Les organisateurs et les voyageurs doivent composer avec des consignes différentes qui génèrent un flou artistique. Pour la méridienne Étoile, la seule façon de contrecarrer ce manque de visibilité est de systématiquement privilégier la solution la plus stricte et, bien entendu, de former le personnel et d’adapter les procédures en fonction.

Marianne Thioly se dit confiante sur la reprise des évènements et sur l’attractivité de la place Parisienne. Elle sait toutefois qu’écouter le client sera plus important que jamais, car beaucoup de conditions ont évolué et vont encore évoluer dans les semaines à venir. Les offres et les contrats devront évoluer mais ça, c’est le propre du commerce.