Le SPAC d’Accor sera dissout deux ans après sa création

344

Lors de l’Assemblée générale du groupe qui s’est tenue le 17 mai dernier, le groupe hôtelier a annoncé la dissolution du Special Purpose Acquisition Company (SPAC) deux ans après sa création. Il devait permettre au groupe hôtelier de racheter une ou plusieurs entreprises dans des secteurs comme la restauration ou l’événementiel. 

Lancé en 2021 et côté en Bourse, le SPAC d’Accor va disparaître fin juin 2023. « Nous n’avons pas trouvé de chaussure à notre pied, en tout cas la chaussure était trop grande ou trop chère », a déclaré le PDG d’Accor Sébastien Bazin lors de la dernière AG du groupe. Ce véhicule financier devait notamment permettre l’acquisition d’entreprises dans divers secteurs dont la restauration, le flex-office ou bien encore l’événementiel. Selon nos confrères des Echos, s’il a identifié quelque 120 cibles, et engagé des  » discussions poussées  » avec une vingtaine d’entre elles, aucune de ces pistes n’a finalement abouti, et ce pour des raisons diverses : conditions de marché peu favorables, désaffection pour le modèle du Spac, cibles jugées trop peu matures. Les fonds seront rendus aux investisseurs, par rachat de l’ensemble des actions de la structure, dont la disparition est programmée le 30 juin.

En parallèle, selon un communiqué, toutes les résolutions soumises à l’Assemblée Générale ont été adoptées. Ont notamment été approuvés, le renouvellement des mandats de Sébastien Bazin, Président-directeur général, de Mme Iris Knobloch, Vice-Présidente du Conseil et administratrice référente et de M. Bruno Pavlovsky, Président du Comité des nominations et des rémunérations.