Portrait : Marianne Thioly ou la passion de l’hôtellerie

Pour Marianne Thioly, directrice des ventes du Méridien Étoile à Paris depuis octobre 2019, la relation humaine est primordiale dans l’hôtellerie. «Dans ce secteur, dit-elle, si on n’est pas passionné, on ne donne pas envie».

- Publicité -

Née à Paris il y a 36 ans, Marianne Thioly est une jeune femme pressée… passionnée d’hôtellerie, et tout particulièrement de design et de décoration d’intérieur dans l’hôtellerie de luxe, «depuis l’âge de sept ans !». «Dans mon enfance, on allait le dimanche au Louvre et on passait devant le Crillon : déjà, imaginer ce palace de la place de la Concorde me faisait rêver. Vers l’âge de 17 ans, j’ai aussi voulu faire un guide des hôtels et restaurants à Paris», se rappelle-t-elle.

Après un baccalauréat au lycée Janson de Sailly, Marianne Thioly poursuit donc ses études à l’ICN Graduate Business School à Nancy où elle suit une spécialisation marketing et design. «Cette école offrait l’avantage d’offrir un double cursus qui répondait à mes souhaits», explique-t-elle. Ensuite, elle effectue plusieurs stages dans l’hôtellerie à Londres et à Paris avant d’intégrer le groupe Accor tout d’abord au siège, puis en hôtels en tant que directrice des ventes au Mercure Paris Centre Tour Eiffel et directrice commerciale et marketing au Novotel Paris Centre Tour Eiffel, fonctions entrecoupées par un poste d’un an de directrice des ventes loisirs au Hyatt Regency Paris Étoile. «Après mon passage dans un siège, j’avais besoin de travailler dans l’opérationnel», déclare-t-elle.

Un relationnel à double sens

En couple, mère d’un fils de 15 mois, Marianne Thioly conjugue au plus-que-parfait ses différents centres d’intérêt : continuer à jouer du violon (elle a étudié l’instrument pendant 10 ans au conservatoire Serge Rachmaninov à Paris), aller découvrir les hôtels, palaces ou boutiques-hôtels, qui ouvrent à travers le monde, voyager en Asie, principalement au Japon, et aux États-Unis pour les grands espaces.

«À Paris, indique-t-elle, l’hôtellerie est un petit milieu, surtout celui des gros porteurs!» Aujourd’hui, Marianne Thioly est directrice des ventes en charge du management de l’équipe des commerciaux externes sur les marchés MICE, corporate, loisirs et compagnies aériennes de l’établissement. Dans le XVIIe arrondissement de la capitale, tout proche de l’Arc de Triomphe et des Champs-Élysées, et à 5 minutes en métro du quartier d’affaires de La Défense, c’est le plus gros porteur parisien, avec 1 025 chambres et suites. Au Méridien Étoile, Marianne Thioly met également en œuvre sa conception de l’expérience client en collaboration avec le DOSM : «C’est beaucoup de services et d’humain, à la fois avec nos clients qui viennent du monde entier, mais aussi avec les autres départements de l’hôtel avec lesquels on doit en permanence être en phase.»

Des expériences sur-mesure

Au Méridien Étoile, dont la clientèle individuelle business en contrat représente 25 %, l’art et le design s’invitent dans les chambres, les espaces publics et les salles de réunion à travers des photos et œuvres d’art d’artistes contemporains créées exclusivement pour l’établissement. De plus, dans le cadre du programme Unlock Art, la marque Le Méridien Hotels & Resorts (groupe Marriott International) développe des partenariats avec des institutions culturelles dans le monde. «À Paris, depuis juillet 2019, c’est avec le Centre Pompidou, signale Marianne Thioly. Cette initiative rencontre un grand succès auprès des voyageurs d’affaires. Nous mettons à leur disposition des invitations individuelles afin qu’ils puissent visiter le musée.» Par ailleurs, les clients séjournant dans les chambres du Club LM ont un accès gratuit au salon exclusif du Club Lounge LM pour par exemple travailler dans un autre cadre, avec sa terrasse jouissant d’une vue sur la Tour Eiffel.

«Pour les opérations MICE – 30 % de notre clientèle -, la demande va vers toujours plus de personnalisation, commente Marianne Thioly. Nous avons créé Creative Meetings by Le Méridien, des sessions de team building autour de l’art, la cuisine, la découverte de Paris et le divertissement». Un catalogue d’activités qui se décline selon la durée (de 30 minutes à 3 heures) et le budget consacré par l’entreprise. Pour des événements, le Méridien Étoile propose un centre de conférences composé de 25 salons modulables pouvant accueillir de 10 à 1 200 personnes.

L’avenir ? «Pourquoi pas à terme revenir travailler au sein d’un siège de groupe hôtelier pour travailler sur la stratégie ?» Toujours avec passion !

Dominique Pourrias