Omicron – L’Australie retarde l’ouverture de ses frontières

Omicron - L'Australie retarde l'ouverture de ses frontières

Le gouvernement fédéral australien retarde d'au moins deux semaines la réouverture de ses frontières à certains ressortissants étrangers suite à l'apparition de la variante Omicron.

L'Australie devait recommencer accueillir les travailleurs qualifiés, les étudiants et certains titulaires de visas, y compris les vacanciers, ainsi que les personnes originaires du Japon et de la Corée du Sud à partir du 1er décembre, mais vient de  mettre sur pause l'assouplissement des restrictions frontalières jusqu'au 15 décembre au moins, afin de "permettre à l'Australie de recueillir les informations dont elle a besoin pour mieux comprendre la variante Omicron ", d'après un communiqué officiel.

En outre, toute personne qui n'est pas un citoyen ou un résident australien, ou membre de la famille immédiate d'un citoyen ou d'un résident, ayant séjourné en Afrique du Sud, en Namibie, au Zimbabwe, au Botswana, au Lesotho, à Eswatini, au Malawi ou au Mozambique au cours des 14 derniers jours ne sera pas autorisée à entrer dans le pays. Les citoyens, les résidents et les membres de leur famille immédiate qui se sont rendus dans ces pays devront se soumettre à une quarantaine immédiate sous surveillance pendant 14 jours à leur arrivée.

Toute personne déjà arrivée en Australie en provenance de l'une des nations d'Afrique australe énumérées est invitée à s'auto-isoler et à passer un test Covid-19. Les règles s'appliquent également aux personnes arrivant des zones de voyage sûres établies avec la Nouvelle-Zélande et Singapour.

Les États australiens de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, qui ont assoupli les règles d'isolement au début du mois, ont introduit des exigences d'isolement et de test de 72 heures pour tous les passagers internationaux. D'autres États exigent encore 14 jours de quarantaine dirigée.