Assouplissement des aides, dégressivité des indemnisations… Bruno Le Maire fait le point

Le ministre de l’Economie et des Finances a présenté un plan d’adaptation du fonds de solidarité en vue du déconfinement et de la réouverture des commerces non-essentiels. Si des aides pourront être encore demandées, l’indemnisation sera calculée sur-mesure. L’objectif : inciter les établissements à rouvrir. 

Interrogé sur RTL, Bruno Le Maire a indiqué que l’intégralité du fonds de solidarité serait gardé pour le mois de mai. A partir de début juin, les conditions seront ensuite adaptées. Certains commerces pourront encore bénéficier de l’intégralité des aides, à l’instar des discothèques, et pour les autres il s’agira d’appliquer « du sur-mesure qui tient compte de la situation de chacun ». « Nous allons améliorer l’accès au fonds de solidarité à partir du début juin. Avant, pour avoir accès au fonds de solidarité, il fallait perdre 50 % de son chiffre d’affaires ou être fermé administrativement. Désormais, à partir de début juin, (…) vous aurez accès au fonds de solidarité quelle que soit votre perte de chiffre d’affaires », a-t-il précisé. Ces nouvelles mesures seront notamment valables pour les professionnels de l’hôtellerie-café-restauration ainsi que pour le secteur événementiel. 

Ensuite, à partir du mois de juin il y aura une dégressivité des aides étendue sur 3 mois (juin, juillet et août), avant de revenir progressivement à la normale en septembre. pour rappel, le calendrier du déconfinement sera marqué par 4 dates clés : le 3 mai avec la levée de la limite des déplacements, le 19 mai avec la réouverture des commerces non essentiels, des terrasses des cafés-restaurants et des lieux culturel, le 9 juin avec l’ouverture des salles des cafés-restaurants et le retour des séjours des touristes étrangers, puis le 30 juin où un retour à la (presque) normale est attendu avec la levée des jauges limitées pour les terrasses, les salles, les lieux culturels ou bien encore les centres d’exposition (mais avec le pass sanitaire).