Chine : la peur de la seconde vague

La situation en Chine risquerait-elle de redevenir critique ? Avec 48 nouveaux cas hier, les autorités redoutent une nouvelle vague de contaminations après avoir « officiellement » réussi à contrôler l’épidémie. Une menace de seconde vague qui incite certaines régions, notamment Shanghai à prendre de nouvelles mesures. 

- Publicité -

Après plusieurs jours sans nouveaux cas locaux, la Chine a comptabilisé hier 48 nouveaux cas de coronavirus. Malgré une fermeture de ses frontières pour éviter tout risque de « seconde vague », le gouvernement chinois ne cache pas sa crainte de devoir faire face à une nouvelle hausse pour cause de cas importés. 

Afin de limiter ce risque, Shanghai a par ailleurs annoncé la (re)fermeture de ses sites touristiques qui avaient pourtant rouvert leurs portes mi-mars. Pékin a de son côté bloqué toute entrée des étrangers sur son territoire et a ordonné la réduction drastique du trafic aérien international. Avec 81 518 cas recensés à ce jour et 3 312 décès, selon le bilan officiel de la Chine, le pays sort tout juste d’une longue période de confinement puisqu’il avait été le premier à être touché par le virus. A Wuhan, foyer où ont été recensés les premiers cas du nouveau coronavirus, le confinement devrait être levé le 8 avril. Reste à savoir sous quelles conditions …