Covid-19: le Japon entrouvre encore davantage sa frontière aux Français

Depuis mars dernier, les voyageurs d’affaires pouvaient se rendre dans l’archipel mais pas les touristes. De petits groupes encadrés seront bientôt autorisés.

Le Japon va rouvrir ses portes aux visiteurs d’une centaine de pays, dont la France, à partir du 10 juin. Mais ces voyageurs – qui devront être vaccinés et présenter un test négatif – ne pourront entrer dans l’archipel que dans le cadre de voyages organisés en petites groupes. Et ils devront porter le masque pendant les visites. La semaine dernière, Tokyo avait déjà annoncé qu’il allait tester dès ce mois-ci l’entrée de groupes constitués de touristes, accompagnés d’un guide, venant des États-Unis, d’Australie, de Thaïlande et de Singapour.

Depuis le 1er mars dernier, les voyageurs d’affaires français, résidents étrangers et étudiants – vaccinés – sont autorisés à entrer au Japon. De plus, l’archipel a simplifié leurs formalités. Mais il a mis en place, dans le même temps, des quotas d’entrée relativement contraignants pour les visiteurs étrangers, même si la limite quotidienne d’entrée sera doublée et portée à 20 000 personnes dès le mois prochain.

A noter que le Japon va également porter à sept le nombre d’aéroports accueillant des vols internationaux, avec l’accès à Naha et Okinawa au sud de l’archipel, Shin-Chitose (près de Sapporo) et Hokkaido au nord.