Covid-19 : le point sur les ouvertures des frontières aux Français

8126

Les frontières de l’Espace Schengen rouvrent pour la plupart le 15 juin, et en totalité début juillet. Pour les voyages dans des pays extra-européens, les négociations sont engagées à la fois entre États et au niveau européen, avec une probable réouverture partielle des frontières extérieures dès le 1er juillet.

L’Union européenne travaille à une réouverture progressive et coordonnée des frontières intérieures. La plupart des pays de l’UE lèveront ainsi le 15 juin les restrictions aux frontières entre pays membres, soit la France, la Grèce (avec des restrictions jusqu’à début juillet), la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, la Norvège, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Pologne, l’Islande (tests à l’arrivée) et la Lituanie. L’Italie est déjà ouverte (depuis le 3 juin), de même que le Portugal (l’ouverture des dessertes aériennes et terrestres est attendue à la mi-juin ou début juillet), la Croatie (réservation touristique nécessaire), la Serbie, la Roumanie, l’Estonie et la Lettonie, ainsi que la Principauté d’Andorre.

D’autres pays en revanche n’ont pas encore clarifié leur position dont la Suède et la Finlande. La République Tchèque conditionne l’entrée des Français au motif du voyage non touristique et à la production d’un test Covid (négatif) de moins de quatre jours. Et l’Espagne, après quelques tergiversations, a décidé d’ouvrir ses frontières aux autres pays européens début juillet.

Le Royaume-Uni impose pour sa part une quarantaine, à compter de ce lundi minuit, soit deux semaines d’isolement pour les voyageurs en provenance de l’étranger (sous peine d’une amende de 1000 livres), qu’ils arrivent par terre, mer et air, une mesure que le gouvernement britannique entend réexaminer toutes les trois semaines. Une mesure de quarantaine similaire est appliquée à l’entrée en Irlande.

Les Français restent toujours persona non grata dans quelques rares pays européens. Malte entend rouvrir son aéroport international le 1er juillet aux vols en provenance d’une vingtaine de pays, dont ne fait pas partie la France. Le Danemark prévoit l’ouverture de ses frontières le 15 juin aux seuls ressortissants allemands, norvégiens et islandais. La Finlande et la Suède demeurent également fermées aux Français. A Chypre, nos compatriotes ne font pas partie de la première liste des ressortissants étrangers autorisés à se rendre dans l’île à compter du 9 juin.

Pour les voyages hors des frontières européennes, les cas se négocieront, là encore entre États mais en coordination au niveau européen, au regard des conditions sanitaires pays par pays. Une première décision commune doit être prise d’ici quelques jours par les pays membres, avec un ensemble de recommandations. L’Union européenne propose une réouverture progressive et partielle des frontières extérieures au 1er juillet. L’extrême prudence devrait toutefois s’imposer. Les vols à destination et en provenance du Qatar ont ainsi été immédiatement suspendus mardi dernier et jusqu’au 15 juin, après la détection de plusieurs cas de coronavirus à bord d’un vol reliant Doha à Athènes. Une liste européenne des destinations à déconseiller pourrait voir le jour.

A noter que notre confrère L’Écho touristique a détaillé différentes mesures appliquées par les pays européens à l’égard des visiteurs en provenance de France.