Enquête – Moins de voyages d’affaires et plus de virtuel dans les entreprises

Un « âge d’or » de la technologie des ressources humaines pourrait se produire, dans le sillage de la pandémie Covid-19. Un nouveau rapport, commandé par le RES Forum, a étudié la réponse de la mobilité mondiale face au Covid-19. Le rapport a révélé que certaines multinationales n’avaient aucun plan de réponse à la crise lorsque la pandémie a frappé, et que beaucoup d’entre elles ajustent maintenant leurs objectifs en raison des restrictions de mouvement et du bien-être des employés.

A l’origine de cette nouvelle étude, le RES Forum créé en 2006 en tant que communauté indépendante pour les professionnels des ressources humaines et de la mobilité internationale. C’est aujourd’hui le réseau le plus important et le plus actif, spécialisé dans les données d’enquêtes sur la mobilité mondiale, la modélisation et l’analyse.

La Global Mobility (mobilité mondiale) est la fonction qui gère la logistique et les besoins des employés qui vivent et travaillent, ou qui voyagent fréquemment, dans différents pays. De nombreuses entreprises multinationales ont des employés affectés à l’étranger pour de longues ou de courtes périodes, ainsi que des employés qui se déplacent à l’étranger pour des raisons professionnelles. La pandémie de Covid-19 a causé d’énormes perturbations pour ces entreprises et leurs employés.

Le rapport Now, Next and Beyond : Global Mobility’s response to Covid-19, a interrogé 53 multinationales qui ont un grand nombre d’employés travaillant et se déplaçant dans le monde entier. L’équipe universitaire qui a mené les travaux a effectué des recherches sur la planification de la crise, l’action de la mobilité mondiale, l’impact à court et à long terme de la pandémie, et donne un aperçu et des recommandations d’action.

Les principales conclusions sont les suivantes :

Moins de la moitié des multinationales (49 %) ont pleinement mis en œuvre une politique de réponse aux incidents majeurs,
Un solide programme de Duty of Care avant la crise a porté ses fruits en termes de passage en mode de crise,
Environ la moitié des multinationales sont à la traîne dans le développement d’une action appropriée pour répondre aux besoins de mobilité mondiale dans le cadre de la pandémie
Les deux tiers ont complètement suspendu tous les voyages d’affaires, nationaux et internationaux,
Plus des deux tiers considèrent que le risque pour la santé mentale de leurs employés est élevé ou extrême,
Environ un tiers s’attend à une diminution de la satisfaction des cessionnaires, en raison d’informations incomplètes et/ou changeantes de la part de l’entreprise,
L’utilisation du travail virtuel augmentera dans plus de 80% des entreprises,
76% estiment que les voyages d’affaires seront réduits même bien après la crise,
Plus de la moitié prévoit une baisse des affectations à court et à long terme.

« La gestion globale des ressources humaines ne sera peut-être plus jamais la même« , déclare le professeur Dickmann, un universitaire qui a dirigé l’étude. « La diminution prévue à long terme des voyages d’affaires internationaux et des affectations mondiales aura un impact sur la gestion des talents, en termes de création de connaissances et d’intégration des entreprises dans le monde entier. Les professionnels de la mobilité mondiale devront probablement développer davantage leur ensemble de compétences pour s’adapter aux besoins futurs de l’entreprise ».