Brexit : qu’est-ce-que que ça change pour les voyageurs français ?

Brexit : qu'est-ce-que que ça change pour les voyageurs français ?

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne est effective depuis le 1er janvier 2021. Concrètement qu'est-ce que ça change pour les voyageurs d'affaires français qui se déplacent outre-Manche ?

La règle générale qui prévaut, dans le cadre du Brexit, c'est que, en toute logique, la liberté de circuler entre le bloc européen et le Royaume-Uni a vécu. Ce qui signifie que les facilités qui sont faites aux citoyens européens pour passer la frontière britannique peuvent être révisées aux termes d'échéances, fixées ou non selon les modalités dont on parle, puisqu'elles ne sont plus encadrées par la sacrosainte "liberté de circuler des biens, des services, des capitaux et des personnes" de l'Union européenne. Aujourd'hui, qu'en est-il pour les voyageurs français (ou de tout autre pays membre de l'UE) ?

Faut-il un visa pour se rendre au Royaume-Uni ?

Non. Jusqu'au 31 octobre 2021, les voyageurs pourront se contenter de présenter leur carte nationale d'identité. Après cette date, le passeport sera nécessaire. L'UE et le Royaume-Uni ont acté le principe d'une non demande de visa réciproque... Sauf dans le cas d'un séjour supérieur à 6 mois.

Est-ce plus facile si je suis Français résident au Royaume-Uni ?

Oui : avec un statut de "settled" ou un "pre-settled status"), la carte d'identité restera valable jusqu'en 2025.

Le voyageur d'affaires a-t-il des obligations différentes des autres voyageurs ?

Oui : un permis de travail peut être exigé dans certains cas. S'il s'agit de participer à une formation, un workshop, un salon, un congrès, un séminaire, et autres journées d'étude, c'est la même règle que pour les voyageurs loisirs qui s'applique : carte d'identité (puis passeport à compter du 1er novembre 2021).

Mais s'il s'agit de l'exercice propre de sa profession sur le territoire britannique - de la vente de biens au public, par exemple, ce permis peut être exigé. Cependant, il n'est nécessaire que pour un séjour de plus d'un mois s'il s'agit d'une activité de conseil juridique par exemple, mais uniquement si la prestation est payée par une entreprise basée au Royaume-Uni... Les règles sont finalement assez complexes mais le portail britannique d’information sur les visas est plutôt bien fait.

Pourra-t-on conduire au Royaume-Uni avec son permis français ?

Oui... Normalement. Ce point est cependant toujours en négociation. L'objectif est de rendre valide le permis français (éventuellement accompagné d’une traduction anglaise) mais le permis de conduire international pourrait être exigé si l'accord sur ce sujet achoppe.