Certificat sanitaire européen : c’est presque fait

Ce jeudi, les eurodéputés et les 27 Etats membres ont trouvé un accord pour la mise en place du certificat sanitaire européen. Il devrait entrer en service au début de l'été.

Il aura fallu quatre séances de négociations pour enfin donner corps au certificat vert. Les eurodéputés ont dû revoir à la baisse un certain nombre de leurs objectifs, mais l'essentiel est sauf : fin juin, les Européens pourront voyager au sein de l'UE muni du précieux sésame.

Deux pierres d'achoppement ont fait durer les discussions. Les eurodéputés exigeaient la gratuité des tests, dans un souci d'égalité entre les citoyens. Certains Etats s'y sont refusés, soucieux de leurs finances nationales. Le texte prévoit donc, dans une de ces formules de compromis dont l'UE a le secret, des tests "accessibles et abordables". De plus, d'après l'AFP qui a eu accès au texte, la Commission européenne s'engage à mobiliser 100 millions d’euros pour acheter des tests, et, au besoin, de 100 millions supplémentaires.

Des restictions possibles

Le deuxième est plus sensible pour le voyage d'affaires. Les eurodéputés avaient pour ambition que les détenteurs de certificat ne puissent pas se voir imposer de mesures restrictives telles une quarantaine à leur arrivée dans un des 27 pays. Les États membres ont considéré qu'une telle limitation empiétait sur leur compétence nationale. Le texte précise donc qu'il est nécessaire que les Etats "s’abstiennent d’imposer des restrictions de voyage supplémentaires(comme des tests ou des quarantaines, ndr) à moins qu’ils ne soient nécessaires et proportionnés pour protéger la santé publique". En l'occurrence, les Etats pensent notamment à l'apparition de nouveaux variants.

Lundi 24 et mardi 25 mai, le sommet des dirigeants des 27 Etats membres entérinera le texte qui sera soumis au vote du Parlement. La prochaine plénière de l'institution strasbourgeoise aura lieu du 7 au 10 juin. C'est à ce moment-là que l'adoption se fera, pour un déploiement du dispositif dans les semaines qui suivront.