Frontières Europe / Covid du 15 juillet : Norvège, Finlande, Hongrie….

DéplacementsPros.com fait le point sur les frontières intra et extra-européennes ouvertes, fermées ou faisant l’objet de conditions restrictives au regard d’une situation sanitaire toujours inquiétante.

- Publicité -

Les dernières infos :

. La Norvège rouvre ce mercredi 15 juillet ses frontières aux touristes de la plupart des pays européens où le niveau d’infection au Covid-19 est jugé « satisfaisant », dont la France.
. La Hongrie va interdire ce mercredi 15 juillet l’accès à son territoire aux résidents des pays africains, de la plupart des pays asiatiques et de certains États européens ; aucune restriction n’est en revanche imposée aux États classés en zone verte dont la France.
. La Finlande, depuis ce 13 juillet, a étendu sa listes pays européens (surtout) dont les ressortissants sont autorisés à se rendre dans le pays nordique. Ce dernier maintient en revanche ses restrictions à d’autres pays dont la France. Mais les ressortissants de l’espace Schengen peuvent y voyager pour raisons professionnelles, familiales ou autre raison jugée «essentielle».
.Des lieux se reconfinent depuis quelques jours, la Californie (avec la fermeture de bars, restaurants, musées, zoos…), la ville de Bangalore et l’Etat du Bihar en Inde, les villes de Melbourne (Australie), Bogotá (Colombie) et Tanger (Maroc), un quartier de Manille (Philippines)…
. Le Sri Lanka referme les écoles et reporte l’ouverture de l’aéroport de Colombo initialement prévu e 1er août.
. Hong Kong réintroduit le port du masque dans le métro et ferme bars, salles de sport et de karaoké, salons de beauté et boites de nuit.
. Les contrôles des ressortissants étrangers dans les aéroports français sont jugés trop laxistes. Des caméras thermiques ont été installées par Aéroports de Paris. L’outil ne permet toutefois pas d’identifier les porteurs asymptomatiques. Pour les passagers fiévreux, un test PCR est proposé mais pas obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’UE et d’une vingtaine de pays dont le Canada, le Royaume-Un et le Maroc. Et une quarantaine n’est pas imposée aux personnes testées positives.

Les frontières extra-européennes pour la plupart encore fermées

Les pays de l’UE ont voté à la majorité qualifiée (55% des États membres et 65% de la population) sur une première liste de quatorze pays extra-européens dont les voyageurs sont admis dans son espace au 1er juillet. Cette liste doit être renouvelée tous les quinze jours, la prochaine étant ainsi attendue pour le 15 juillet. Précisons que ces annonces de l’UE sont des recommandations, des décisions nullement contraignantes, les pays de l’Union restant souverains sur le contrôle de leurs frontières. Ainsi, la Belgique a annoncé ce lundi qu’elle maintenait fermées ses frontières à tous ces pays, pour raisons sanitaires (Serbie, Thaïlande, pays du Maghreb, Géorgie, Montenegro et Rwanda) ou dans l’attente d’accords de réciprocité pour les sept autres.

Dans cette première liste des visiteurs admis dans l’Union européenne et l’espace Schengen figurent l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, l’Uruguay et la Chine sous conditions. Parmi les pays présents dans la liste, certains maintiennent des mesures d’entrée restrictives pour les Européens (ou pour certains d’entre eux), dont le Canada et la Thaïlande. 

Sont absents de la liste les États-Unis, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore Israël.

. Le Canada a prolongé jusqu’au 31 juillet ses mesures interdisant l’entrée sur son territoire de tout étranger en provenance d’un pays autre que les États-Unis. Cette mesure devait expirer le 30 juin. La mesure de quarantaine et d’isolement obligatoire à l’entrée du pays est effective jusqu’au 31 août.
. L’Algérie figure dans la première liste des pays dont les visiteurs sont admis dans l’Union européenne et l’espace Schengen figure l’Algérie. Mais les autorités algériennes ont annoncé que toutes les frontières du pays resteraient fermées jusqu’à la fin de l’épidémie, au regard d’une flambée des foyers d’infection, notamment dont les régions de Sétif, Oran et Blida près d’Alger. Les ressortissants de l’Union européenne et les Algériens y résidant légalement conservent en effet la possibilité d’embarquer sur un vol ou un bateau à destination de la France. Avec pour seule contrainte le port du masque durant leur voyage de retour.
. La Chine fait partie de cette liste mais avec de fortes restrictions. La condition de réciprocité réduit fortement les flux de voyageurs, le pays limitant drastiquement son accès aux Européens (un vol par semaine et par pays).
. Le Kenya reprend ses vols internationaux et nationaux le 1er août, dans le cadre d’une levée progressive des mesures de lutte contre le coronavirus, a annoncé ce lundi le président kenyan Uhuru Kenyatta. Mais le Kenya ne fait pas partie de la première liste des pays admis dans l’Union européenne et l’espace Schengen.
. La Nouvelle-Zélande maintient toujours fermées ses frontières aux étrangers et impose une quatorzaine à ses citoyens et résidents permanents.

Les frontières intra-européennes presque toutes ouvertes

Au niveau intra-européen, la plupart des contrôles aux frontières ont été supprimés depuis le 15 juin dernier (le 21 pour l’Espagne).

. Au Royaume-Uni, la quarantaine est levée le 10 juillet pour quatre pays européens dont la France. L’Écosse a levé à son tour la quarantaine pour les voyageurs français vendredi dernier. Le Pays de Galles et l’Irlande du Nord ne sont pas concernées par cette levée de quatorzaine et vont «mettre en œuvre leur propre approche en matière d’exemptions» précisent les autorités britanniques.

. D’autres pays européens maintiennent encore certaines restrictions à l’entrée sur leur territoire pour les voyageurs en provenance d’autres pays européens, dont l’Irlande.

. En Espagne, l’inquiétude est grande dans les deux communautés autonomes du nord du pays où l’épidémie atteint des niveaux inquiétants, en Catalogne où la région de Leida (Lerida) est reconfinée, ainsi qu’en Galice soumise elle aussi à des mesures d’isolement. L’Espagne maintient par ailleurs fermée ses frontières avec l’Algérie, le Maroc et la Chine, dans l’attente d’accords de réciprocité.

. La mesure de quarantaine imposée aux Franciliens par la Grèce a pris fin ce 1er juillet. Attention, sur la Grèce, tous les voyageurs doivent remplir un questionnaire de santé en ligne 48h avant leur arrivée, et ce jusqu’au 31 août.

. Chypre applique à la France les règles des pays de catégorie B. Les voyageurs en provenance de l’Hexagone doivent ainsi remplir le « Formulaire de Localisation de Passager » et les Déclarations des pays de la catégorie B via la plateforme www.cyprusflightpass.gov.cy afin d’obtenir le «Laisser Passer Chypriote». Un test PCR doit aussi être effectué au préalable par un laboratoire certifié, dans les 72 heures précédant le départ, et le certificat du résultat négatif au COVID-19 téléchargé sur la même plateforme.

. Malte avait décidé de ne rouvrir ses frontières avec les autres pays européens que le 1er juillet. Mais les habitants de l’île de France n’étaient, eux, pas autorisés à se rendre sur l’île méditerranéenne avant le 15 juillet. Finalement, les autorités maltaises ont renoncé à cette mesure et tous les Français peuvent se rendre dès à présent à Malte..

. Le Portugal a rouvert également ses frontières aux autres pays européens le 1er juillet. Seules les entrées à Madère et aux Açores nécessitent certaines conditions, soit un questionnaire à remplir, et un test négatif aux coronavirus réalisé moins de 72 heures avant son arrivée ; on peut aussi se soumettre à un test à l’aéroport et attendre le résultat négatif avant de pouvoir le quitter (quarantaine en cas de test positif).

. Le Danemark a publié une liste des pays classés « ouverts », dont la France. Il s’agit des Etats qui comptabilisent moins de 20 cas Covid-19 pour 100 000 habitants par semaine, et vers lesquels les Danois sont également autorisés à se rendre depuis le 27 juin. Mais à leur entrée au Danemark, les voyageurs doivent documenter un séjour minimum de six nuits…

. La Croatie n’impose plus de réservation d’hébergement aux Français depuis ce 1er juillet, et pas de quarantaine imposée ni de test requis.

. L’Islande impose de remplir un formulaire avant le départ, et d’effectuer un test soit avant le départ soit à l’arrivée à Rejkjavik (payant dans ce dernier cas, environ 100€).

. Le site Reopen EU détaille les conditions d’accès des Européens à tous les pays de l’UE et de l’Espace Schengen.