Le Japon durcit les restrictions d’entrée sur son sol

Après avoir d’ores et déjà interdit l’entrée sur son territoire pour de nombreux voyageurs, le pays étend ses restrictions. Il n’est cependant pas question, pour le moment, d’un confinement national de la population. 

- Publicité -

Malgré une hausse des cas et des décès liés au coronavirus, le Japon refuse de confiner sa population au niveau national. Le pays recommande néanmoins aux citoyens d’éviter tout déplacement non essentiel et de ne pas utiliser les transports en commun durant deux semaines.

En parallèle, depuis mercredi, le gouvernement japonais a annoncé que les arrivées seraient bloquées pour plusieurs nouveaux pays dont : le Royaume-Uni, la Corée du Sud et un grand nombre de pays d’Asie du Sud-Est. La mesure entrera en vigueur vendredi et ce, jusqu’à nouvel ordre. « Nous avons ajouté 49 pays et régions, dont le niveau d’avertissement aux voyageurs a été rehaussé à trois hier, à la liste de pays soumis à une interdiction d’entrée », a déclaré Shinzo Abe, Premier ministre devant le Parlement. Pour les voyageurs en provenance de la France, il était déjà impossible d’entrer au Japon depuis plusieurs jours, tout comme de nombreux pays européens.