Les Américains devraient être interdits d’Europe

Les Américains devraient être interdits d'Europe

En début de semaine prochaine, l'UE doit présenter la liste des pays "indésirables" dans ses frontières. Ils devraient être une cinquantaine et compter les Etats-Unis, le Brésil et la Russie.

La Commission européenne doit donner la liste des pays "acceptables" dans l'UE. D'après le New York Times, Bruxelles travaille actuellement sur deux listes de pays sur la base d'une combinaison de critères épidémiologiques. La liste retenue par l'UE sera révisée toutes les deux semaines en fonction des taux d'infection actualisés.

Son critère de référence est le nombre moyen de nouvelles infections dans l'UE - au cours des 14 derniers jours - pour 100 000 personnes, qui est actuellement de 16 pour le bloc. Tout pays comptant un ration supérieur serait exclu de l'espace Schengen. il est de 107 pour les États-Unis, de 190 pour le Brésil de 190 et de 80 pour la Russie.

Ces deux listes (l'une de 54 pays, l'autre de 47, en fonction de la "sévérité" des critères) comprennent la Chine, ainsi que des pays en développement comme l'Ouganda, Cuba et le Vietnam. Elles excluent également les États-Unis et d'autres pays jugés trop risqués en raison de la propagation du virus.

L'interdiction des Américains par Bruxelles reflète en partie l'évolution du schéma de la pandémie. En mars, alors que l'Europe était l'épicentre, Donald Trump s'était attiré les foudres des dirigeants européens en interdisant aux citoyens de la plupart des pays de l'UE de se rendre en Amérique. Le Etats-Unis comptaient alors environ 1 100 cas de coronavirus et 38 décès... Ils en sont aujourd'hui 2,3 millions de cas et plus de 120 000 décès, plus que tout autre pays, tandis que le Vieux continent a largement endigué l'épidémie.

Une fois que les diplomates se seront mis d'accord sur une liste définitive, celle-ci sera présentée sous forme de recommandation au début de la semaine prochaine, avant le 1er juillet. L'UE ne peut pas imposer à ses membres de l'adopter, mais les responsables européens avertissent que si aucun des 27 membres ne s'y tient, cela pourrait entraîner la réintroduction de frontières au sein du bloc.