L’état d’urgence plane sur Tokyo, la France souhaite éviter une nouvelle vague

A quelques jours des Jeux Olympiques d’été, le Japon a annoncé qu’il s’apprêtait à réinstaurer l’état d’urgence à Tokyo. Les autorités craignent en effet une nouvelle vague liée au variant Delta. La France, elle, pourrait revoir sa feuille de route en fonction de l’évolution de la pandémie. 

Avec « seulement » 14 900 décès officiellement recensés depuis le début de l’année 2020 à cause du COVID-19, le Japon a jusque là était relativement épargné par la pandémie. Aujourd’hui, en vue des Jeux Olympiques, le pays souhaite à nouveau mettre en place un nouvel état d’urgence dans la ville de Tokyo afin de freiner la propagation du virus, notamment du variant Delta. Les mesures envisagées, qui perdureraient jusqu’au 22 août, seraient néanmoins moins strictes que les précédents confinements imposés dans le monde avec, entre autre, la fermeture des restaurants, des bars ou des lieux de vente d’alcool plus tôt que leurs horaires habituels. Concernant les évènements, notamment, sportifs, un plafond de 50% de la capacité des sites pourrait être imposé. 

> A lire également : Le MICE japonais s’érige en exemple

En France, le variant Delta fait craindre une quatrième vague avant la fin de l’été et représente une part importante des contaminations dans certaines régions comme l’Ile-de-France (40%) ou les Landes. Si seuls la Martinique, la Guyane, la Réunion et Paris sont pour le moment repassés au-dessus du seuil d’alerte épidémique de 50 cas pour 100 000 habitants, le gouvernement craint une multiplication des contaminations dans les prochaines semaines. Le Président pourrait alors prendre la parole rapidement et annoncer de nouvelles mesures restrictives localisées (ou pas), notamment en ce qui concerne l’organisation d’évènements, le port du masque en extérieur ou bien encore les conditions de voyages avec certains pays.