L’invasion russe déclenche un pic d’annulations de vols

L'invasion russe déclenche un pic d'annulations de vols

Les dernières données de ForwardKeys révèlent que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a provoqué un pic instantané d'annulations de vols vers et depuis la Russie.

Le 25 février, le lendemain du début de l'invasion, chaque réservation effectuée pour un voyage en Russie a été contrebalancée par six annulations de réservations préexistantes. Les marchés sources affichant les taux d'annulation les plus élevés, par ordre de volume, sont l'Allemagne (773 %), la France (472 %), l'Italie (152 %), le Royaume-Uni (254 %), l'Inde (285 %) et la Turquie (116 %).

L'invasion a également provoqué un effondrement du marché des voyages russes à l'étranger. Les destinations qui ont subi les taux d'annulation immédiate les plus élevés, entre le 24 et le 26 février, sont Chypre (300 %), l'Égypte (234 %), la Turquie (153 %), le Royaume-Uni (153 %), l'Arménie (200 %) et les Maldives (165 %).

ForwardKeys ne le précise pas explicitement mais il s'agit avant tout de voyages touristiques ou de trajets de type "famille/amis". Le cabinet d'analyse devrait pouvoir consolider des données plus spécifiquement "business travel" la semaine prochaine. A suivre...

Avant le déclenchement de la guerre, les réservations de vols à l'étranger pour les mois de mars, avril et mai avaient retrouvé 32 % de leur niveau d'avant la pandémie, avec des résultats exceptionnels pour certains lieux de vacances. Le Mexique était en tête avec des réservations de vols en hausse de 427 % par rapport aux niveaux de 2019. Il était suivi par les Seychelles avec une avance de 279 %, l'Égypte avec une avance de 192 % et les Maldives avec une avance de 115 %. Les perspectives de voyage pendant les mois d'été, juillet et août, étaient nettement plus fortes, puisque les réservations de vols se situaient à 46 % des niveaux de 2019 avec des destinations comme les Maldives 78 % d'avance, les Seychelles 275 % d'avance et l'Égypte 216 % d'avance.

L'effondrement du trafic aérien international a coïncidé avec une forte reprise du trafic aérien intérieur, qui s'est immédiatement arrêtée. Jusqu'au 23 février, les réservations de vols intérieurs russes pour les mois de mars, avril et mai étaient supérieures de 25 % aux niveaux enregistrés avant la pandémie. Cependant, les nouvelles réservations ont chuté de 77 %, analysées sur une base hebdomadaire.

Olivier Ponti, VP Insights, ForwardKeys, a déclaré : "Le déclenchement d'une guerre a toujours un impact extrêmement négatif sur l'industrie du voyage, et c'est ce que nous constatons ici, avec des annulations massives de réservations de vols vers et depuis la Russie. L'économie touristique russe, qui commençait à se remettre de la pandémie, va maintenant subir un nouveau coup dur. Les destinations qui dépendent fortement des visiteurs russes subiront également de graves conséquences. Les données actuelles ne tiennent pas encore compte de l'impact des sanctions, qui ne peut qu'aggraver la situation. Bien entendu, si le cessez-le-feu et les pourparlers de paix aboutissent, les perspectives de voyage devraient s'améliorer. Toutefois, si les dégâts économiques s'annoncent déjà redoutables, ils ne sont rien comparés à la souffrance humaine vécue par les personnes sur le terrain."