L’Union européenne revoit ses recommandations pour les voyageurs de pays tiers

Les pays membres de l’Union européenne actualisent leurs recommandations pour l’entrée des voyageurs en provenance de pays tiers. La nouvelle réglementation prendra effet le 1er mars. 

Adopté mardi 22 février, le nouveau texte prévoit d’assouplir les conditions d’entrée pour les voyageurs en provenance de pays hors UE. La recommandation, adoptée par les ministres des Affaires européennes, prévoit que « les États membres devraient autoriser les déplacements non essentiels pour les personnes vaccinées avec un vaccin approuvé par l’UE ou l’OMS, les personnes rétablies, et toutes les personnes en provenance d’un pays figurant sur la liste de l’UE ».

Pour les personnes vaccinés avec un vaccin approuvé par l’OMS mais pas par l’UE, les Etats peuvent exiger un test PCR négatif, tout comme pour les personnes rétablies après avoir contracté le Covid-19. Les personnes vaccinées doivent avoir reçu une deuxième dose au maximum neuf mois avant leur arrivée, ou avoir eu une dose de rappel. Les personnes rétablies doivent avoir contracté le Covid dans les 180 jours précédant leur voyage.

Peuvent d’ores et déjà venir dans l’UE, même non vaccinés, les voyageurs de 14 pays dont le Bahreïn, le Chili, la Colombie, la Nouvelle-Zélande ou les Emirats arabes unis. La Chine figure dans la liste mais sous réserve de réciprocité (ce qui n’est pas encore le cas). La liste sera régulièrement réactualisée et les pays devront avoir un nombre de cas inférieur à 100 pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours, ainsi qu’un taux de dépistage hebdomadaire de 600 pour 100 000 habitants pour pouvoir en faire partie.