Nigeria: les frontières terrestres avec le Bénin et le Niger restent fermées

Les points de passage frontaliers nigérians avec le Bénin et le Niger restent fermés malgré un avertissement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a appelé le gouvernement du Nigeria à rouvrir ses frontières.

- Publicité -

La CEDEAO avertit que la fermeture des points de passage vers le Bénin et le Niger, qui empêche la libre circulation des personnes, constitue une violation des accords signés par le Nigeria.

« La fermeture des frontières nigérianes avec le Bénin il y a plus d’un mois, et plus récemment avec le Niger, constitue un obstacle à la réalisation de l’objectif principal de la Communauté, qui est de parvenir à la création d’une région ouest-africaine prospère et sans frontières, » a déclaré Mahamadou Issoufou, Président du Niger et de la CEDEAO.

Le mois dernier, le Nigeria a fermé soudainement certaines parties de sa frontière occidentale avec le Bénin, avant de procéder à la fermeture de sa frontière nord avec le Niger. Depuis Abuja, la capitale du Nigeria, les autorités précisent que les frontières resteront fermées tant que les pays voisins ne lutteront pas contre la contrebande.

La route qui relie Lagos, capitale économique du Nigeria, et Cotonou au Bénin, longue de 120 kilomètres et très fréquemment utilisées par de nombreux hommes d’affaires de la région, reste fermée. Les liaisons aériennes demeurent, mais elles ne sont guère adaptées pour d’aussi courtes distances. A Lagos, ville de 20 millions d’habitants aux embouteillages monstres, il faut plus de temps pour se rendre à l’aéroport que pour traverser la moitié de l’Afrique en avion.