« Moyen », c’est le score accordé à la France dans la nouvelle carte « Impact Covid-19 » d’International SOS

International SOS propose un nouveau fond de carte mondiale, additionnel à ceux déjà disponibles, permettant d'évaluer l'impact du COVID-19 sur les opérations d'un territoire donné.

"L'activité est possible sous certaines limites, dont des restrictions concernant la mobilité nationale des salariés. Des perturbations notables subsistent. Certains secteurs sont très affectés." C'est ainsi que le niveau d'impact du Covid sur l'activité économique et la mobilité françaises est décrit par International SOS.

Ce niveau "Moyen" émane d'une classification qui a servi à l'élaboration d'une carte mondiale présentant pour chaque pays l'impact de la pandémie sur les opérations et la mobilité domestique. Cette carte est disponible publiquement sur le site International SOS Risk Map. Elle complète les cartes « risques pays » analysant les risques globaux en termes de santé et de sécurité en voyage. 
 
Si celles-ci sont définies sur une base annuelle, la carte d'impact COVID-19 sur les opérations d'un pays est actualisée quotidiennement sur la base des indicateurs suivants : 

  • Mesures de santé publique mises en place par les pouvoirs publics 
  • Niveau de risques préexistants en matière de santé et de sécurité
  • Restrictions relatives aux déplacements domestiques et à la sortie du territoire
  • Dynamique de l'épidémie dans le territoire

Philippe Guibert, Directeur Médical Régional et Consulting Santé chez International SOS explique qu' « au moment où tout le monde s'efforce de retrouver l'activité et alors que les évolutions du COVID-19 continuent à être incertaines, l'accès à une information fiable en temps réel est essentiel. Même si nous ne pouvons pas anticiper l'évolution de la pandémie, il convient de faire preuve d'agilité en déployant rapidement des stratégies basées sur des éléments tangibles – tels que ces scores d'impact – qui minimiseront les conséquences de la pandémie sur les opérations et, plus important encore, protègeront les salariés sur un territoire donné ».
 
Cécile Caplin, Responsable Sûreté France chez International SOS poursuit : « En parallèle du COVID-19, les organisations doivent également être alertées sur les risques santé ou sécurité annexes. Par exemple, certains risques sécurité préexistants, tels que des tensions politiques ou troubles sociaux, peuvent se trouver exacerbés par la pandémie. Une approche globale est essentielle pour évaluer l'ensemble des risques et mettre en place les stratégies appropriées pour protéger et renforcer la continuité d'activité ». 
 
Les scores d'impact correspondent au degré de difficulté que les conséquences du COVID-19 imposent aux organisations pour conduire leurs opérations dans un pays donné : 

SCORE DÉFINITION
Très faible L'activité économique se déroule dans des conditions similaires 
à la situation d'avant COVID-19 en termes de santé et de sécurité
Faible  L'activité économique est possible avec de légers inconvénients liés 
à quelques restrictions. La plupart des secteurs fonctionnent normalement.
Moyen L'activité est possible sous certaines limites, dont des restrictions 
concernant la mobilité nationale des salariés. Des perturbations notables
subsistent. Certains secteurs sont très affectés.
Elevé L'activité est significativement restreinte. De nombreux secteurs sont soumis à des opérations limitées.
Très élevé L'activité est sévèrement contrainte voire temporairement impossible. Seuls les secteurs vitaux continuent de fonctionner.

 
 
Sur cette base, International SOS a donc placé la France au score « Moyen » pour les opérations sur le territoire. Et précise : "Le paramètre tient compte de la dynamique de l'épidémie dans le pays. Ainsi, même si le pays bénéficie d'un système de santé correct et d'un accès aux soins aisé, la circulation du virus est de nouveau en augmentation sur le territoire et cela justifie le score attribué. A date, les opérations peuvent continuer normalement, malgré certaines limites telles que des contraintes en termes de mobilité pour les salariés liées au COVID-19". 

Un commentaire plus rassurant que la lecture de la carte elle-même : la France est le seul pays européen avec l'Espagne et le Kosovo ("moyen" également) à ne pas se voir attribuer un impact faible, voire très faible, comme la Pologne, le Luxembourg ou la Lettonie.

Au niveau mondial, ce niveau moyen concerne notamment la Russie, la plupart des pays d'Amérique du Sud, l'Inde, les deux tiers des pays africains (dont 100 % de l'Afrique du Nord). Le "critère impact élevé" a été retenue pour la Lybie, le Liban, le Népal, la Colombie et le Guyana. Seul l'impact subi par l'Irak se voit qualifier de "très élevé". A noter l'impact très faible du Canada, du Cambodge ou de la Nouvelle-Zélande. Pour le reste du monde, l'impact "faible" est la règle.