Moyen-Orient : les pays assouplissent leurs conditions d’entrée

Plusieurs pays à travers le monde continuent d’annoncer la réouverture de leurs frontières et la fin ou l’allégement de leurs restrictions sanitaires. Cette semaine, trois pays du Moyen-Orient ont annoncé de nouvelles réglementations.

Le Premier ministre israélien a annoncé que les frontières de l’Etat allaient rouvrir pour les voyageurs non-vaccinés dès le 1er mars. Les passagers non-vaccinés ou non-guéris du Covid-19 devront présenter deux tests PCR négatifs, dont un avant le vol et un en arrivant sur le territoire. « En parallèle, nous garderons un œil sur les chiffres, et en cas de nouveaux variants, nous réagirons rapidement », a rajouté le Premier ministre. 

En Jordanie, les restrictions de voyage seront assouplies à compter du 1er mars. A partir de cette date, les visiteurs internationaux ne seront plus soumis à l’obligation de présentation d’un résultat négatif de test PCR avant le départ et seront également dispenser de subir un test PCR à l’arrivée aux aéroports, frontières terrestres ou ports maritimes du Royaume. « Les voyageurs devront toujours s’inscrire sur la plateforme gateway2jordan.gov.jo pour recevoir leur QR code pour l’entrée à la frontière ainsi que dans les hôtels, restaurants et espaces publics, avec la nécessité de signer une déclaration via la plateforme qui stipule qu’en cas de symptômes du Covid-19 pendant son séjour, le voyageur devra effectuer un test rapide ou un test PCR et, en cas de résultat positif, devra s’auto-placer en quarantaine pendant cinq jours » , a précisé Abed Al-Razzaq Arabiyat, Directeur général de l’Office du Tourisme de Jordanie. Selon Action Visas, un formulaire de déclaration de santé sera également nécessaire pour pouvoir embarquer à bord d’un avion. 

Enfin, le Royaume de Bahreïn n’impose plus de test PCR à l’arrivée et supprime son exigence de quarantaine pour toutes les arrivées, y compris pour les voyageurs non-vaccinés, depuis le 20 février. Les passagers entièrement vaccinés étaient déjà exemptés de quarantaine à l’arrivée tandis que les voyageurs non-vaccinés de plus de 12 ans faisaient auparavant l’objet d’une mise en isolement de 7 jours.