Variant Omicron : le monde s’inquiète et isole les pays d’Afrique australe

De nombreux pays européens dont la France, ainsi que les Etats-Unis ou encore le Japon, ont décidé de suspendre les arrivées et départs avec les pays d’Afrique australe, dont bien sûr l’Afrique du Sud. Et l’inquiétude gagne aussi le Vieux Continent où plusieurs cas de variant Omicron ont déjà été détectés.

L’inquiétude monte autour du nouveau variant du Covid-19 (B.1.1.529) baptisé Omicron, présentant un nombre très élevé de mutations selon les scientifiques sud-africains. Les autorités sanitaires de l’OMS craignent qu’il ne soit plus contagieux et résistant aux vaccins et l’ont classé « préoccupant » ; en réunion ce vendredi pour tenter d’en évaluer la dangerosité, elles estiment qu’il faudra encore plusieurs semaines pour être totalement fixé sur sa dangerosité. Au nom d’un principe de précaution maximal, la France a décidé ce vendredi de suspendre immédiatement les arrivées en provenance de sept pays d’Afrique australe, soit l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l’Eswatini.

Les autorités français appellent également toutes les personnes ayant voyagé au cours des 14 derniers jours dans l’un de ces pays à se signaler et à réaliser dans les meilleurs délais un test de dépistage RT-PCR. Et Matignon d’inviter les voyageurs ayant prévu de se rendre dans l’un des pays d’Afrique australe à suspendre leur déplacement.

Les autorités sud-africaines opposées aux restrictions de voyage

La Commission européenne, par la voix de sa présidente Ursula von der Leyen, a pour sa part proposé aux États membres, vendredi, de suspendre les vols en provenance et à destination de l’Afrique australe. L’inquiétude est d’autant plus vive que le nouveau variant a déjà été détecté dans une dizaine de pays d’Europe et d’Asie, dont les Pays-Bas, l’Italie, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et probablement la France. Le Royaume-Uni a déjà durci les conditions d’entrée sur son territoire, avec le test antigénique à réaliser le deuxième jour après son arrivée remplacé par un test PCR et l’obligation de s’isoler jusqu’à l’obtention des résultats. Et Israël va plus loin en fermant depuis ce dimanche soir ses frontières aux ressortissants étrangers pendant au moins 14 jours.

Les autorités touristiques sud-africaines, de leur côté, se veulent rassurantes, au point de demander la levée « immédiate et urgente » des restrictions de voyage. Et de citer le National Institute for Communicable Diseases (NICD) indiquant que seuls 22 cas positifs du variant B.1.1.529 avaient été enregistrés dans le pays ce jeudi. Et d’ajouter dans leur communiqué que les frontières de l’Afrique du Sud restaient ouvertes et que le pays demeurait prêt à « accueillir les touristes de loisirs et les voyageurs d’affaires du monde entier. Les déplacements inter-provinces sont également toujours autorisés afin que tous puissent continuer à explorer le pays et à profiter de ses nombreuses activités ».