Si c’est Bill Gates qui le dit…

Ma prédiction serait que plus de 50% des voyages d’affaires et plus de 30% des jours au bureau disparaîtront”. C’est Bill Gates qui l’a dit lors de la conférence Dealbook du New York Times qui s’est tenue les 17 et 18 novembre derniers.

À l’avenir, il y aura dans les entreprises un “seuil (d’approbation, ndlr) très élevé” pour effectuer des voyages d’affaires, a-t-il poursuivi, alors que la période de confinement a démontré que les outils de communication à distance faisaient le job.

Quand Bill Gates parle d’organisation du travail, il jouit d’une certaine crédibilité puisqu’il est tout simplement à la tête de la multinationale la mieux capitalisée au monde (Microsoft, 1359 milliards de dollars en 2020, seule la pétrolière Saudi Aramco fait mieux). 

On peut aussi lui donner quelque crédit en matière de prédictions puisqu’il n’a échappé à personne qu’en 2015 il avait annoncé le risque d’une pandémie mondiale, lors d’un Ted Talk.

Mais on peut aussi en modérer la pertinence…

1- En 2015, il avait en fait déclaré :« Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, ce sera probablement un virus hautement contagieux plutôt qu’une guerre ». Ce qui est quand même très différent… Depuis 1945, seule une dizaine de conflits à dépassé le million de victimes, presque tous de 1945 à 1975 – une dizaine de trop, évidemment, mais qui relativise la statue de visionnaire qu’on lui a érigée à ce sujet.

2 – Microsoft est propriétaire de l’application Teams dont l’utilisation a bondi de 1000 % en avril dernier à la faveur du confinement. Dès lors, la déclaration de Bill Gates peut être lue comme une prédiction… Ou un souhait personnel.